Être phobique des chats peut être un vrai handicap. Comment cette peur se manifeste-t-elle et quels sont les moyens de s’en sortir ?

Qu’est-ce que l’ailurophobie ?

L’ailurophobie correspond à une phobie liée à la peur panique des félins et en particulier des chats pour de multiples raisons. La phobie des chats est le plus souvent symbolique. Mais elle peut également survenir suite à des événements traumatisants ou encore des histoires particulières comme des cas de griffures ou de morsures de chats

Le chat, animal indépendant qui n’obéit pas toujours aux sollicitations avec son caractère indépendant, ne se laisse pas toujours approcher. Symboliquement, il peut donc rappeler inconsciemment au phobique un parent peu affectueux, voire abandonnant…

Mais ce qui est important, c’est la manière dont le symbole résonne pour le patient. Il doit être décodé comme un hiéroglyphe, en fonction de ce que dit le patient.

Les personnes souffrant de cette phobie craignent non seulement d’être en présence de chats, mais aussi d’être à proximité de certains éléments associés comme la litière, les poils ou encore le simple fait d’entendre des ronronnements…

Cette phobie touche à la fois, les hommes, les femmes, les enfants, et pourrait même avoir un caractère héréditaire !

Quels sont les symptômes de l’ailurophobie ?

L’ailurophobie pousse le sujet à éviter le contact avec l’objet de sa peur. En cas de proximité avec des chats, le patient se retrouve dans des situations d’anxiété poussée et de grand stress.

Il se met alors dans un état pouvant développer différents symptômes comme :

  • des crises d’asthme
  • des crises de panique
  • des démangeaisons et des allergies cutanées

Comment vient-on à bout de sa phobie des chats ?

Les ailurophobes sont souvent des personnes en état d’insécurité générale.

Pour travailler sur cette phobie, les spécialistes prônent donc un travail psycho-corporel et/ou l’art-thérapie avec la création de dessins par exemple.

Faire de l’hypnose peut aider. Cela ne dispense pas d’un travail précis sur les déclencheurs de cette peur. Pour faire émerger les émotions refoulées ou les souvenirs traumatiques, il faut analyser et dénouer la problématique.

Chez certains, la peur de chat va, par exemple, trouver son origine dans la mythologie avec le fameux « chat noir qui porte malheur « …

PARTAGEZ
Article précédentLa confirmation canine
Article suivantL’ âge des chiens : calcul et réalité
Passionné des animaux, j'ai réussi à en faire mon métier. Je suis responsable d’Équilibre et Instinct depuis bientôt 10 ans. Ecrire ces articles me permet de partager ma passion, et d'enrichir mes connaissances sur le monde animal tout en s'amusant.