Qu’il s’agisse d’un traitement ponctuel et préventif comme le vermifuge, ou d’antibiotiques à donner pendant plusieurs jours, administrer un comprimé à un chat relève parfois plus du sport de combat que du simple soin. Quelles sont les différentes techniques pour faciliter la prise de médicament?

Donner un comprimé à un chat : l’administration directe

Cette technique, couramment utilisée par les vétérinaires, n’est pas forcément la plus douce, mais a le mérite d’être efficace et rapide, tout en étant totalement indolore pour le chat. Elle consiste à placer directement le comprimé dans la gueule de l’animal, en suivant des gestes précis.

Il faut tout d’abord se placer derrière le chat, en le prenant par exemple sur ses genoux, puis saisir sa tête d’une main et placer le pouce et l’index de chaque côté de sa mâchoire inférieure, à la commissure des lèvres. Il suffit ensuite d’incliner légèrement sa tête en arrière, d’appuyer doucement au niveau du pouce et de l’index pour lui faire entrouvrir les mâchoires, puis de placer avec sa main libre le comprimé le plus loin possible dans sa bouche.

Les mâchoires doivent ensuite être maintenues fermées quelques secondes pour éviter que le chat ne recrache le comprimé. Il est aussi conseillé de garder la tête de l’animal légèrement penchée en arrière et de masser doucement sa gorge pour stimuler la déglutition.

Si le chat est trop agité, la technique peut être plus simple à réaliser à deux, une personne maintenant l’animal en place tandis que l’autre introduit le comprimé dans sa gorge. Il est aussi possible d’emmailloter le chat dans une serviette pour éviter les griffades.

Il existe également des lance-pilules, comportant un embout et un piston qui permettent de placer directement le comprimé dans la gorge du chat.

Administrer un comprimé caché

Différentes techniques permettent de dissimuler un comprimé dans la nourriture ou l’eau du chat. Toutes ont l’avantage de faciliter la prise du médicament sans que l’animal s’en rende compte… ou presque! Il convient toutefois de demander au préalable au vétérinaire si le comprimé peut être écrasé sans perdre en efficacité.

Dissimuler le comprimé dans la nourriture

Si le comprimé n’est pas trop gros et que le chat est particulièrement gourmand, il est possible de l’entourer d’un aliment dont l’animal est friand ou de le dissimuler à l’intérieur d’une friandise. Cette technique est recommandée de préférence si le médicament ne doit être pris qu’une fois, et que le chat n’a pas de problème de diabète par exemple. En cas de prise répétée, mieux vaut adopter la technique suivante.

Écraser le comprimé

En réduisant en poudre le comprimé, il sera beaucoup plus facile à administrer au chat. De nombreux médicaments sont formulés de façon à ce qu’ils soient appétents, ce qui rend plus facile leur ingestion. Une fois écrasé, le médicament peut être saupoudré sur les croquettes ou la pâtée du chat, ou bien être dissout dans son eau. Si le comprimé est mélangé à l’eau, celle-ci peut être injectée à l’aide d’une seringue dans la gueule du chat, en maintenant ses mâchoires fermées le temps qu’il boive.

Enfin, il existe des pâtes alimentaires spécifiquement formulées pour les chats. Elles sont généralement utilisées pour les aider à éliminer les boules de poils. Le comprimé réduit en poudre peut être mélangé à cette pâte. Si le chat est gourmand, il n’en fera qu’une bouchée. S’il est en revanche plutôt exigeant, il est possible de l’étaler sur une gencive : il n’aura d’autre choix que de finir par l’avaler.