homeless dog leave alone on streetside waiting for animal shelter

Comment aider les animaux ? Prévention & Protection animale ( PPA )

Les animaux sont une dimension très importante de la vie sur Terre. Malheureusement, certains sont abandonnés, d’autres ne se trouvent pas dans leur environnement naturel.

Leur venir en aide est manière de soutenir la vie animale. Et cette aide passe par de petits gestes très simples.

Voyons les principales actions simples par lesquelles on peut passer pour aider les animaux.

Être bénévole : c’est aider !

Donner un peu de son temps est un geste très simple, mais qui peut aider beaucoup d’animaux en difficulté.

Être bénévole peut être  :

  • participer aux évènements de collecte de nourriture dans votre commune,
  • proposer de l’aide aux refuges,
  • promener des chiens
  • amener un animal chez le vétérinaire si besoin.

Si vous avez des compétences dans un domaine qui peut aider une association (graphique, communication…), n’hésitez pas à leur en faire part. Cela leur sera très utile.

Les associations ou les refuges sont souvent en sous effectifs. C’est pourquoi les bénévoles sont toujours les bienvenus.

Le parrainage

Une action qui peut sauver et/ou aider un animal consiste à parrainer ce dernier.

Parrainer peut être par exemple soutenir un animal d’un maître qui a des difficultés pour s’en occuper.

Il est ainsi possible de parrainer l’animal d’une personne âgée qui n’arrive plus à prendre soin de son chien, son chat ou son lapin de compagnie.

Être le parrain d’un animal, c’est lier son nom à un animal dans le besoin et tisser ainsi des liens privilégiés avec celui-ci. Vous aurez des nouvelles de l’animal très régulièrement, souvent par le biais de l’association par laquelle vous passez.

Don /adhérer aux associations

Faire un don, aussi petit qu’il puisse être, est d’une grande aide pour les associations qui n’ont souvent que très peu de budget et par conséquent peu de moyens pour accueillir des animaux abandonnés et lancer des campagnes de sensibilisation.

La majorité des refuges et associations ne reçoivent, malgré tout, aucune subvention des pouvoirs publics. Le bien-être des animaux est systématiquement leur priorité, et en faisant un don, vous les aiderez également à se concentrer sur cet objectif d’offrir tout ce dont les animaux abandonnés ont besoin, de la nourriture à un lit en passant par les soins de première nécessité.

Accueillir un animal

Adopter un animal est un autre excellent moyen de donner de l’affection à un animal abandonné et, donc, de l’aider.

Devenir une famille d’accueil est une expérience unique, un moyen d’accueillir un nouveau membre de la famille finalement !

En plus de cette affection et de l’amour que vous aurez pour l’animal, il est prouvé que recueillir un animal est bon pour la santé. Les personnes ayant un animal domestique font en moyenne plus d’exercice, notamment au moment de la promenade ou des jeux. En outre, être aux côtés d’un chien ou d’un chat au quotidien renforce le système immunitaire et permet de diminuer les risques d’allergie.

Par ailleurs, si vous avez des enfants, avoir un animal leurs donne très vite un sens des responsabilités. Ils doivent commencer à s’occuper de lui dès le plus jeune âge.

Devenir végétarien ou végan

Le végétarisme

Le végétarisme est une pratique alimentaire que l’on peut remonter à la Grèce Antique. De nombreux philosophes grecs, dont Pythagore, que l’on considère comme le père du végétarisme, étaient végétariens. Dans un premier temps, on nommait « pythagoriciens » les personnes qui excluaient la viande de leur régime alimentaire. Plus tard, le végétarisme a conquis de nombreux autres penseurs et scientifiques célèbres comme Albert Einstein, Léonard de Vinci et Mahatma Gandhi.

Le végétalisme

Le végétalisme est également appelé « végétarisme strict » . A la différence du végétarisme, le végétalisme est un régime alimentaire qui ne comporte que des aliments issus du monde végétal.

Les végétaliens rejettent donc les :

  • viandes,
  • poissons,
  • fruits de mer
  • les produits laitiers,
  • les œufs et d’autres produits d’origine animale comme le miel.

Très souvent, un végétalien ne se limite pas aux produits qu’il consomme et opte pour le véganisme.

Le véganisme

Le terme vegan (à prononcer « végane ») est d’origine anglo-saxonne. On le traduit souvent en français par végétalien. Ce mode d’alimentation a été créé en 1944 par Donald Watson, officiellement le premier adepte du véganisme. En 1948 sera fondée aux Etats-Unis la première Vegan Society. Il fallut attendre les années 70 pour que le véganisme se popularise en Amérique du Nord, grâce notamment à l’évènement World Vegetarian Congress.

Vegan, mode d’emploi

Le véganisme ne se réduit pas à une alimentation spécifique : il est avant tout un mode de vie . Le véganisme est une façon de vivre et un mode de consommation qui cherchent à exclure l’exploitation, la souffrance et la cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, se vêtir, etc…

Un vegan essaie de vivre sans faire souffrir les animaux. Par conséquent, il exclut tout produit qui porte atteinte aux animaux dans son alimentation, mais aussi dans les autres facettes de sa vie. Il ne porte pas de laine, pas de cuir ; il n’utilise pas de produits cosmétiques testés sur les animaux, etc… Le concept clé du véganisme est basé sur le refus de l’exploitation animale.

Le véganisme est un mode de vie qui lutte contre l’exploitation animale.

La principale dimension est l’alimentation végétalienne, sans aucun produit animal pour dire non aux conditions de vie dans lesquelles vivent les animaux élevés par la grande industrie.

Changer son alimentation et ses habitudes de consommation est un excellent moyen de soutenir le bien-être animal sur Terre. Et contrairement à ce que l’on peut penser, il existe beaucoup d’alternatives à la viande, et aux produits animaux plus généralement.

Signer une pétition

Signer une pétition (ou plusieurs !) ne vous prendra qu’une minute ! Mais c’est une manière d’apporter son aide aux mouvements de soutien aux animaux.

Il existe plusieurs types de pétition, comme celles qui disent non aux loisirs centrés sur l’exploitation animale. Elles concernent des sujets comme la corrida, les zoo ou encore le cirque. Simplement et rapidement, vous vous engagez pour le bien-être animal.

Partager, échanger et en parler !

Parler du soutien aux animaux dans son entourage, partager les pétitions ou un article sur Internet est également un autre moyen très simple de sensibiliser un maximum de personnes à la protection animale. Le moindre partage c’est aider à parler de tel ou tel combat.

Beaucoup de vidéos montrent notamment les conditions de vie dans lesquels sont regroupés les porcs, les bœufs ou les vaches utilisés pour la production agricole.

Respecter la vie animale signifie respecter la vie sur Terre et l’écosystème.

En conclusion, venir en aide aux animaux passe par de petits gestes. Tous ensemble, il sera plus facile d’améliorer les conditions de vie de tous les animaux sans exception !