La question divise les amoureux des chats : d’un côté, les partisans du cododo avec leur petit félin vantent la complicité et le réconfort de ces nuits partagées. De l’autre côté, difficile de faire l’impasse sur certains risques et certaines contraintes à dormir avec son chat. Quelle que soit votre décision, voici tous les éléments pour faire votre choix en connaissance de cause.

Un sommeil perturbé

Le chat est un animal qui dort beaucoup, en moyenne 16 heures par jour. Il peut donc apparaître comme le compagnon idéal pour passer des nuits sereines.

Pourtant, ces longues heures de sommeil ne sont pas forcément les mêmes que les vôtres : de nombreux chats ont conservé leur instinct de chasseur, et sont plus actifs la nuit que la journée.

Au lieu de vous laisser profiter d’un sommeil réparateur, votre chat risque donc de se lancer dans une course-poursuite à travers votre lit, de lécher votre visage ou de sauter sur les meubles, s’il ne décide pas de miauler jusqu’à ce que vous vous occupiez enfin de lui.

Certains chats sont toutefois très calmes, et se calent sur le rythme de sommeil de leurs maîtres. Tout dépend donc du caractère et des habitudes de votre animal.

Un risque accru d’asthme et d’allergie

Si vous n’êtes pas allergique aux chats, nul risque de le devenir en partageant votre lit avec lui. Toutefois, pour les personnes allergiques, il est formellement déconseillé de laisser un chat pénétrer dans leur chambre.

Le chat est l’animal qui déclenche le plus d’allergies, le principal allergène étant contenu dans sa salive, qu’il dépose sur ses poils lorsqu’il fait sa toilette. Une personne allergique dormant avec un chat se trouvera exposée toute la nuit aux poils qu’il laisse sur la literie, sur le sol et dans l’air, ce qui mettra son organisme à rude épreuve.

L’allergie peut se manifester par une rhinite, des yeux qui coulent, des boutons ou des plaques sur la peau, de la conjonctivite et même des crises d’asthme, qui peuvent être extrêmement dangereuses.

Parasites et bactéries

Le chat a beau être un animal propre, qui consacre plusieurs heures par jour à sa toilette, il n’en est pas moins susceptible de transporter des parasites internes ou externes, comme les vers ou les puces. Si vous dormez avec votre chat, ces intrus peu fréquentables se retrouveront dans votre lit.

Par ailleurs, le chat transporte sur lui un certain nombre de bactéries : les pattes qu’il pose sur vos draps sont les mêmes qu’il place dans sa litière pour faire ses besoins. Vous n’êtes donc pas à l’abri de partager votre couette avec votre compagnon à quatre pattes… et des fragments de litière.

L’appropriation du territoire

Le chat est un animal territorial, à tel point qu’on dit souvent des personnes qui vivent avec un chat qu’elles habitent chez celui-ci, et non l’inverse. Par conséquent, dès lors que vous l’autorisez à faire de votre lit son territoire privilégié pour dormir, vous aurez bien du mal à l’en déloger si vous changez d’avis.

Pour marquer son territoire après en avoir été chassé, votre chat risque alors de laisser quelques traces, en urinant sur vos draps ou en faisant ses griffes sur votre literie ou sur la commode de votre chambre.

Avant de prendre une décision, réfléchissez donc bien aux différentes contraintes : il vous sera difficile de faire marche arrière!