Syndrome du tigre

Le syndrome du tigre

Le syndrome du tigre correspond à une forme d’agressivité chez le chat qui est liée à la faim et au mode d’alimentation. Généralement, le syndrome du tigre se corrige sans difficulté en modifiant quelques habitudes alimentaires.

Manifestations cliniques du syndrome du tigre

Le syndrome du tigre se traduit chez le chat par une agressivité envers son propriétaire qui se manifeste de la façon suivante :

  • Agression de prédation : le chat s’embusque dans la maison et saute sur son propriétaire pour le mordre ou le griffer ;
  • Agression par irritation : le chat s’énerve pendant la préparation du repas et feule, griffe ou mord quand son propriétaire lui donne sa gamelle.

Le syndrome du tigre peut également se manifester par de la boulimie.

Quelles sont les causes du syndrome du tigre ?

Le syndrome du tigre est la conséquence d’un problème d’alimentation chez le chat. En effet, le chat est un « grignoteur » : il mange de petites quantité de nourriture tout au long de la journée. S’il n’a pas d’alimentation en « libre-service » (en particulier s’il consomme de l’alimentation humide) et s’il prend deux gros repas matin et soir, cela ne convient pas à son métabolisme.

Le syndrome du tigre peut également survenir lorsque la nourriture du chat est de mauvaise qualité et pauvre en protéines.

Dans les deux cas, le chat s’impatiente. Il a faim et s’excite quand son propriétaire lui prépare son repas. Ce comportement entraîne parfois une agressivité qui prend la forme de morsures et de griffades violentes. Le maître a alors peur de son chat et le punit. Des réactions qui entraînent une détérioration de leur relation.

Il ne faut pas confondre ce type d’agression avec les agressions dites « territoriales » liées à l’alimentation ; lorsque le chat griffe ou mord quand son maître ou un autre chat s’approche de sa gamelle. Ce type de comportements résulte d’une mauvaise socialisation ou d’une surpopulation féline.

La faim et le manque d’activité

La première cause de l’apparition du syndrome du tigre est liée à l’alimentation de votre chat. En effet, si le mode de distribution alimentaire que vous avez choisi ne répond pas à ses besoins ou à ses habitudes, il a de forts risques de devenir agressif. Si, par ailleurs, ce déséquilibre est associé à un manque d’activité, votre chat aura besoin d’exprimer sa frustration par l’agressivité.

L’instinct du chasseur est encore présent chez le chat. S’il est en sommeil la plupart du temps – et heureusement pour vous – il n’empêche que l’animal, à l’image de tous les félins, chasse pour se nourrir et que cette activité est un jeu et un véritable besoin pour évacuer naturellement les tensions et la nervosité. Ce facteur est accentué lorsque le chat n’a pas été convenablement sevré, s’il est mal sociabilisé, s’il n’a pas été habitué à la vie domestique, etc.

Quoi qu’il en soit, le chat a besoin d’une nourriture saine et équilibrée, répartie en de petites quantités tout au long de la journée. Si certains petits félins savent se rationner, d’autres engloutissent le contenu d’une gamelle trop pleine en une fois. Une mauvaise proportion peut perturber votre animal. Son excitation normale lors du remplissage de sa gamelle peut alors prendre des proportions violentes. Un chat mal nourri ou pas assez nourri va développer un sentiment de stress et de frustration qui peu à peu se transforme en agressivité. Votre chat vous attaque alors au niveau des mains, des pieds ou du visage.

L’irritation

Le chat est par nature tolérant envers ceux qui constituent son environnement. Il attend la même réciprocité de vous. Respectez sa vie privée et laissez-le tranquille s’il ne souhaite pas votre présence. Certains événements lui sont contraignants et irritants, comme le bain, une visite chez le vétérinaire, une prise de médicament, la coupe des griffes, etc. La plupart des félins ont besoin de tranquillité pour se remettre de l’anxiété subie. Si vous ne lui laissez pas cette liberté, il peut se sentir irrité et devenir agressif.

La peur

Si votre chat a peur et qu’il se trouve dans l’incapacité de fuir, il se montrera agressif. C’est alors son seul moyen de défense face au danger. Incapable de se contrôler, il peut devenir rapidement violent et vous attaquer.

Le stress

Le chat est un animal qui se stresse facilement. La moindre situation quelque peu tendue, sortie de l’ordinaire ou anormale peut le stresser. Il a alors besoin de décharger l’émotion liée au stress par l’agressivité et il est susceptible de s’en prendre à vous si vous êtes le premier être qu’il croise. Dans ce cas, le chat ne se domine plus et il ne vous reconnaît plus.

Le jeu

Le jeu est une catégorie à part, car un chat qui mordille, qui griffe ou qui se montre nerveux lorsqu’il joue ne présente pas nécessairement de danger. Il peut être brutal, mais il ne cherche pas à vous blesser, il a besoin, au contraire, de manifester son plaisir de jouer. Ce plaisir et cette manifestation sont présents dès la naissance du chaton, lorsqu’il joue avec ses frères et sœurs ou avec sa mère. Il ne s’agit donc pas forcément du syndrome du tigre.

Toutefois, il est possible que votre chat soit concerné, car le jeu peut déclencher le syndrome du tigre. Le chat frustré d’être privé de son jouet ou tellement excité par le jeu qu’il ne se contrôle plus peut alors manifester le syndrome du tigre.

Pour éviter ce développement, il est préférable d’habituer votre animal à apprécier les jeux calmes et non violents. Ne le laissez pas devenir agressif lorsqu’il joue, car il ne saura plus où se situent ses limites en grandissant.

Vous mordre et vous griffer peut alors devenir une partie de jeu pour lui, sans chercher à vous blesser. Pourtant, il peut présenter un danger pour votre santé. Lorsque la séance de jeu dégénère, essayez de le détourner de vous en le réorientant rapidement vers un objet.

Syndrome du tigre : correction comportementale

Le syndrome du tigre est une forme d’agressivité qui peut facilement se corriger. Dans la plupart des cas, il suffit de :

  • changer l’alimentation du chat s’il prend de la nourriture humide et lui proposer des croquettes ;
  • définir précisément la quantité de nourriture quotidienne nécessaire ;
  • distribuer l’alimentation en libre-service ;
  • dissimuler l’alimentation si le chat est boulimique ou utiliser des distributeurs ludiques qui occupent le chat et ne délivrent qu’une petite quantité de nourriture à chaque fois.

Le changement d’alimentation vers les croquettes doit se faire progressivement, sur plusieurs jours, pour éviter les désordres digestifs.

Traitements contre le syndrome du tigre

Dans les cas les plus sévères (en particulier si le comportement est bien ancré), le vétérinaire peut décider d’administrer un psychotrope. Cela permet de diminuer les agressions et rompre le cercle vicieux. Les psychotropes ont également l’avantage de diminuer la sensation de faim et peuvent ainsi favoriser la mise en place d’une nouvelle alimentation.

Dans tous les cas, il est nécessaire de consulter un vétérinaire pour établir un diagnostic, mettre en place la thérapie comportementale et décider du traitement si nécessaire.

A lire également : https://www.equilibre-et-instinct.com/blog/a-propos-du-chien/nutrition-a-propos-du-chien/quest-quun-carnivore-2/

PARTAGEZ
Article précédentDécouvrez la Normandise à Vire-Normandie !
Article suivantL’éthologie, qu-est-ce-que c’est ?
Passionné des animaux, j'ai réussi à en faire mon métier. Je suis responsable d’Équilibre et Instinct depuis bientôt 10 ans. Ecrire ces articles me permet de partager ma passion, et d'enrichir mes connaissances sur le monde animal tout en s'amusant.