Chez le chat, la mauvaise haleine, appelée aussi halitose, peut avoir plusieurs origines. Elle est fréquemment due à la présence de tartre, mais peut aussi être symptomatique d’une affection plus grave, notamment au niveau de la bouche ou du système digestif. Découvrez comment y remédier.

Quelles sont les causes d’une haleine fétide chez le chat ?

Très souvent, c’est le tartre qui est responsable de l’halitose du chat. Il s’agit d’une accumulation de plaque dentaire, composée d’une grande quantité de bactéries.

Le tartre est la cause la plus fréquente, mais aussi la moins dangereuse, de la mauvaise haleine. Le tartre peut toutefois avoir des conséquences plus fâcheuses, comme la maladie parodontale, qui provoque une infection et une inflammation du tissu de soutien de la dent. À ce stade, la gencive est atteinte, ainsi que l’os alvéolaire et le ligament alvéolo-dentaire.

La maladie parodontale est elle aussi responsable de la mauvaise haleine du chat, tout comme peuvent l’être les caries, les abcès, ainsi qu’un certain nombre de maladies digestives, rénales, infectieuses, de troubles hépatiques ou encore d’ulcères.

Il n’y a pas lieu de paniquer si votre chat a légèrement mauvaise haleine, lorsqu’il bâille juste devant votre nez par exemple. En revanche, si l’odeur est très forte et que vous pouvez la sentir même en vous tenant à distance, une consultation urgente chez le vétérinaire s’impose, surtout si votre animal présente d’autres symptômes.

Comment remédier à l’halitose du chat ?

Lorsque la cause de la mauvaise haleine est autre que le tartre, il convient de traiter l’origine du problème pour agir sur l’halitose. Une fois que le bon traitement est mis en route, les symptômes vont progressivement régresser, et l’haleine de votre chat devrait s’améliorer.

Si la mauvaise haleine de votre animal est liée à la présence de tartre, et que celui-ci menace la santé de ses gencives et de ses dents, le brossage ne sera d’aucune utilité. Le vétérinaire devra procéder à un détartrage sous anesthésie générale, suite à quoi votre chat aura de nouveau une bouche saine.

Pour éviter le retour du tartre, ou sa formation, plusieurs mesures préventives peuvent être mises en place. Il existe des poudres conçues à base d’algues ou de plantes, qui permettent de réduire les risques de formation de tartre en empêchant la plaque dentaire de se minéraliser et de se solidifier.

On trouve aussi des solutions buvables, à diluer dans la gamelle d’eau de votre chat. Elles agissent sur l’haleine grâce à leur formule rafraichissante, et préviennent également le dépôt de plaque dentaire.

Vous pouvez opter pour des croquettes spécialement conçues, en raison de leur forme, pour avoir une action nettoyante sur les dents du chat lorsqu’il les mâche. D’une manière générale, les croquettes pour chat ont une action anti-tartre, grâce à leur effet « brosse à dents », que ne possède pas la pâtée pour chat.

Enfin, sachez qu’il est également possible de brosser les dents de votre chat, même s’il risque de ne pas apprécier ce soin. Pour qu’il soit le plus coopératif possible, il est préférable de l’y habituer très tôt, à partir de l’âge de 6 mois, et de pratiquer ce brossage deux à trois fois par semaine.

Il existe des brosses à dents adaptées, aux poils très souples, avec un manche ou, au contraire, sous forme de doigtier s’enfilant au bout de votre index. Commencez par déposer une noisette de dentifrice spécial chats, soulevez une babine de l’animal et passez la brosse sur les dents de devant, puis progressez vers le fond de la bouche, en brossant d’abord les dents de la mâchoire supérieure, puis celles de la mâchoire inférieure.

Les mouvements doivent être circulaires et doux, et le brossage doit idéalement durer une minute, si votre chat est suffisamment patient. Une fois le brossage fini, il n’est pas nécessaire de rincer la bouche de l’animal. Le dentifrice continuera à faire effet et ne présente pas de risque pour son système digestif, puisqu’il est conçu pour pouvoir être ingurgité.