La première visite chez le vétérinaire : une étape primordiale !

Ça y est, vous venez d’adopter un chaton ! Passée la phase d’adaptation de quelques jours, il va falloir songer à faire examiner votre nouveau compagnon par un vétérinaire. Voici quelques informations sur cette visite primordiale  et quelques conseils pour que cette première rencontre se passe au mieux…

La première visite chez le vétérinaire : pourquoi et quand la faire ?

D’une manière générale, il est important de ne pas attendre trop longtemps avant la première visite chez le vétérinaire. Un examen clinique complet sera réalisé afin de s’assurer que votre animal est en pleine forme et différents points seront abordés au cours de cette visite.

Les vices rédhibitoires

Certaines maladies graves sont considérées comme des vices rédhibitoires. Leur détection ou suspicion dans les quelques jours suivant l’achat de votre chaton peut vous permettre d’annuler la vente et de vous retourner vers l’éleveur.

Il est donc important de consulter votre vétérinaire dans les jours qui suivent l’achat de votre petit compagnon. Votre vétérinaire réalisera un examen complet et en cas de vice rédhibitoire (maladies telles que la PIF, leucose, …). Il pourra établir un certificat de suspicion et procéder à des tests diagnostiques.

La santé de votre chaton

Si la première visite est primordiale pour aborder différents points et prévoir la vaccination, elle est d’autant plus importante si votre animal présente certains symptômes.

  • Diarrhée, vomissements, salivation importante…
  • Sécrétions nasales, oculaires, éternuements, toux, difficulté à respirer…
  • Muqueuses jaunes (visible au niveau des gencives ou de la conjonctive des yeux)
  • Abattement
  • Absence de toilettage
  • Soif inhabituelle
  • Vous ne voyez plus votre chaton faire ses besoins
  • Présence de lésions cutanées, grattage, zones sans poils…

Cette liste n’est bien sure pas exhaustive, faites confiance à votre bon sens…

Les traitements antiparasitaires

Renseignez-vous aussi auprès du vendeur pour savoir si la mère du chaton et lui-même ont été déparasité et si oui, quand et avec quels produits.

Votre vétérinaire vous renseignera ensuite sur les produits adaptés à votre animal et son mode de vie et sur la fréquence des traitements. D’une manière générale, le vermifuge du chaton se fait tous les mois jusqu’à 6 mois et la fréquence des traitements par la suite dépend de son mode de vie. Les traitements antiparasitaires externes (antipuces, anti tiques) sont pour la plupart à faire tous les mois.

Néanmoins, sachez qu’un chaton est très souvent parasité et, pour que sa croissance soit optimale, il est important de mettre en place ces traitements au plus vite après l’adoption.

Des conseils bien utiles

L’arrivée d’un chaton soulève toujours un certain nombre d’interrogations  concernant l’éducation de votre jeune compagnon, son alimentation, les soins d’hygiène, … Cette consultation est en effet aussi l’occasion pour vous de poser toutes les questions qui vous taraudent et s’apparente à la consultation pédiatrique chez l’enfant ! Votre vétérinaire pourra vous informer sur la stérilisation de votre animal, son comportement, les éléments à intégrer à son habitat (arbre à chat, choix de la litière, jouets), le choix de l’aliment…

Vous pourrez également prévoir les prochaines visites que ce soit pour le rappel vaccinal, pour une éventuelle visite pubertaire (vers 4-5 mois) ou pour la stérilisation.

L’identification du chaton

La loi l’impose : « tout chat âgé de plus de 7 mois, né, acheté, recueilli ou donné en France doit obligatoirement être identifié ».

L’identification constitue une véritable protection pour votre animal :

  • s’il se perd,
  • s’il est retrouvé
  • accidenté,
  • s’il est volé,

L’identification est le seul moyen de vous contacter et c’est également le seul moyen de prouver qu’il est bien à vous. Enfin cette identification est obligatoire pour voyager en dehors du territoire français (identification électronique requise, le tatouage n’est pas reconnu).

Il est donc fortement conseillé d’identifier votre chaton le plus tôt possible (si cela n’a pas été déjà fait par le vendeur, comme la loi l’exige) : il est encore possible de réaliser des tatouages, mais cela nécessite une anesthésie générale. L’implantation d’une puce électronique, plus simple et moins douloureuse, peut se faire lors d’une consultation : cette puce est plus petite qu’un grain de riz et s’insère sous la peau du cou, à gauche.

La primo-vaccination du chaton

Il est inutile de vacciner un chaton trop tôt : avant 6 à 8 semaines, le système immunitaire est encore immature et présente encore des anticorps maternels qui pourraient inhiber le vaccin.

Sachez que les vaccinations ne sont pas obligatoires en France : il est néanmoins fortement conseillé de protéger votre animal contre le coryza et le typhus qui peuvent être très contagieux. Si votre chaton est amené à sortir ou à côtoyer d’autres chats, il est également conseillé de le vacciner contre la leucose. Enfin, si vous envisagez de voyager avec votre chat en dehors du territoire français, la vaccination contre la rage vous sera demandée.

A partir de 8 semaines : si l’examen clinique est satisfaisant, première injection vaccinale contre le typhus, le coryza et éventuellement la leucose selon le mode de vie de votre chat.

Cette première injection peut avoir été réalisée avant l’achat de votre chat : renseignez vous auprès du vendeur. Elle n’est pas suffisante et doit être suivie d’un rappel, 3 à 5 semaines après la première injection.

3 à 5 semaines après la première injection : le vétérinaire réalisera le rappel du vaccin contre les mêmes maladies. Si votre chat est âgé de plus de 12 semaines, il pourra également être vacciné contre la rage lors cette deuxième visite.

Les rappels vaccinaux sont ensuite réalisés tous les ans.

Les dates de vaccination et les produits utilisés sont notés par le vétérinaire dans le carnet de vaccination de votre chat. Il vous sera remis lors de la première visite chez le vétérinaire et devra être présenté à chaque visite : n’hésitez pas à y noter les dates des traitements antiparasitaires ou les informations importantes. Si nécessaire, ce carnet pourra être complété par un passeport européen.

Vet doctor feeds milk through a pacifier to a young kitten.visite

Contre quelles maladies dois-je vacciner mon chaton ?

Le coryza

Cette maladie est due à l’association de différents virus (Calicivirus, Herpesvirus et Réovirus) et de certaines bactéries opportunistes. Elle entraîne une atteinte au niveau des yeux et des voies respiratoires hautes.

Cette maladie est très contagieuse. Comme pour la grippe de l’homme, la transmission de ces virus très volatils ne nécessite pas un contact direct. Elle peut se faire lors d’éternuements ou lorsque les chats se soufflent dessus. La meilleure protection reste la vaccination.

Le typhus ou panleucopénie féline

Cette maladie virale entraîne de la diarrhée, des vomissements et une baisse importante du taux de globules blancs. Elle est très contagieuse et peut s’avérer très dangereuse pour les jeunes chatons. Là encore, la meilleure protection reste la vaccination et des mesures d’hygiène simples au sein des élevages et collectivité (refuges, chatteries, …).

Cette maladie constitue un vice rédhibitoire.

La leucose féline (Virus Leucémogène Félin ou Fe. L. V.)

Ce virus se transmet uniquement par le biais des sécrétions (sang, sperme, salive) ou de la mère au chaton et entraîne une baisse des défenses immunitaires importante.

L’intérêt de ce vaccin est à évaluer avec votre vétérinaire en fonction du mode de vie de votre chat. Comme pour le typhus et le coryza, le protocole vaccinal consiste en deux injections espacées de 3-4 semaines la première année puis un rappel annuel. Votre vétérinaire pourra également vous proposer un test de dépistage sanguin rapide pour cette maladie.

La rage féline

Cette maladie bien connue peut également concerner le chat. Si cette maladie est aujourd’hui rare en France, le risque existe toujours. En outre, la vaccination antirabique est obligatoire pour tout animal quittant le territoire français et doit figurer sur le passeport européen de votre chat (ce passeport sera rédigé par votre vétérinaire lors de la vaccination).

Cette vaccination pourra vous être proposée par votre vétérinaire. Elle est à envisager en fonction du mode de vie de votre chat. La vaccination consiste en une seule injection la première année puis un rappel annuel.

Le carnet de santé (et le certificat de vaccination)

C’est un document important sur l’identité, les maladies et les vaccins de mon chaton

Lors de la première visite chez le vétérinaire, si votre chaton n’a pas encore été vacciné, vous recevrez un carnet de santé ou carnet de vaccination.

Ce document est à conserver tout au long de la vie de votre chat et contient les informations sur son identité, sa santé et certaines informations pratiques pour ses soins et son hygiène.

Ce document va évoluer au cours de la vie de votre chat et peut contenir un grand nombre d’informations :

  • L’identité de votre chaton : son nom, sa date de naissance, sa race, la couleur de sa robe, ses signes particuliers, son numéro d’identification. Il faudra également remplir la partie concernant vos coordonnées et la tenir actualisée.
  • Des pages pour noter les éléments de santé  de votre chaton : maladies, vermifugation, contraception, traitement antiparasitaire externe, dates des chaleurs, des saillies ou des mise-bas…
  • Les dates de vaccination, le nom des produits utilisés, les dates de rappel.

Vous y trouverez également des donnés physiologiques :

  • la température rectale,
  • les fréquences cardiaque et respiratoire,
  • la durée de gestation,
  • la correspondance entre l’âge de votre chat et l’âge humain…),
  • les formalités douanières,
  • des recommandations pour la vaccination,
  • les numéros de téléphone utiles…

Remplissez-le soigneusement au fur et à mesure.

Il sera exigé si vous mettez votre chaton en chatterie ou en pension. N’oubliez pas de le laisser si vous faites garder votre animal par des amis ou de la famille.

Le passeport européen

Si vous passez des frontières avec votre chaton, votre vétérinaire vous remettra un passeport européen, seul document valable à l’étranger. La vaccination antirabique ne peut figurer que sur ce document.

Prenez-le toujours avec vous lors de vos déplacements. Il vous permettra de prouver que votre chaton est identifié, vacciné contre la rage et suivi régulièrement par un vétérinaire.

Si vous devez vous séparer de votre chaton, n’oubliez pas de fournir ces différents documents au nouveau propriétaire.

Comment bien préparer la première visite chez le vétérinaire ?

Cette première visite peut être une source de stress pour votre animal, notamment en raison du transport que cela implique. Un transport est parfois source de stress.

N’hésitez pas à le familiariser avec sa cage de transport . Celle-ci peut être laissée à disposition dans un coin de votre foyer pour que le chat y prenne ses marques. Ainsi il n’y associe pas systématiquement la cage à une visite chez le vétérinaire.

Vous pouvez également habituer votre animal au transport en réalisant régulièrement de courts trajets en voiture avec lui et en le récompensant avec des croquettes.

Vous pouvez également utiliser des phéromones apaisantes de type et multiplier les manipulations.

Toute consultation vétérinaire implique un examen clinique complet de votre chat. Cela implique quelques manipulations. Vous pouvez donc habituer votre chaton à être manipulé :

  • n’hésitez pas à lui toucher les pattes,
  • à regarder entre les coussinets,
  • sortir ses griffes,
  • regarder ses oreilles,
  • ouvrir sa bouche,
  • le palper…

Cela facilitera le travail du vétérinaire lors des consultations. Cela pourra également rendre vos chats plus disposé à supporter les soins d’hygiène pour la suite.

 

PARTAGEZ
Article précédentle Chien à travers l’Histoire
Article suivantLa première consultation chez le vétérinaire de votre chiot
Passionné des animaux, j'ai réussi à en faire mon métier. Je suis responsable d’Équilibre et Instinct depuis bientôt 10 ans. Ecrire ces articles me permet de partager ma passion, et d'enrichir mes connaissances sur le monde animal tout en s'amusant.
[fbcomments]