Les comportements « type » du chat et comment les comprendre

A défaut de savoir parler, le chat communique avec ses congénères et son maître avec son propre langage. Mimiques, vocalises, gestuelle particulière.

Il n’est pas toujours facile de comprendre ce que son matou veut nous dire. Voici les principaux comportements félins décryptés qui vous aideront à mieux comprendre votre chat, et donc répondre à ses besoins.

Le ronronnement

Le ronronnement est sûrement l’un des comportements le plus célèbre du chat. Associé au plaisir, le ronronnement est le signe du bien-être, de la relaxation, de la détente. Si le chat ronronne pendant qu’il est câliné, c’est qu’il est heureux de profiter de ce moment de tendresse.

Vous trouverez plus d’information sur les ronrons et la ronronthérapie ici

Bon à savoir : Parfois, le ronronnement du chat est aussi un signe de douleur. Lorsqu’une chatte met bas par exemple, elle peut ronronner.

Le miaulement : comportements et conversation

Le chaton a 16 façons différentes de miauler, et le chat adulte en a 9 ! On peut diviser ces miaulements en deux groupes : les miaulements « positifs », et les miaulements « négatifs » :

 – Les miaulements positifs : Le chat vocalise en boucle, avec très peu de silence entre deux miaulements. Cela signifie que la situation est plutôt excitante.

– Les miaulements négatifs : Le chat produit de courts miaulements espacés de longs silences. Dans ce cas, la situation est plutôt angoissante, et le chat miaule pour appeler à l’aide.

Il se frotte contre vos jambes

Lorsque votre chat se frotte contre vous, c’est sa façon de vous assimiler à son territoire. C’est en fait un signe de marquage, symbole de l’affection qu’il vous porte. « C’est là qu’il dépose les phéromones territoriales sur nous. Mais il récupère aussi les phéromones que nous dégageons au niveau des pieds » explique Marie-Hélène Bonnet, comportementaliste du chat.

Le bâillement

Le chat qui baille n’est pas un chat qui s’ennuie ou qui est stressé. Au contraire, le bâillement du chat est un signe de détente absolue.

Il se met sur le dos

Si votre chat se met sur le dos et vous montre son ventre, c’est qu’il a confiance en vous et réclame des caresses.

Toutefois, un chat qui se couche sur le dos est aussi un chat soumis, dans un état de peur. Des chats qui ont été maltraités peuvent par exemple adopter cette attitude.

Les mouvements de queue

Le chat a plusieurs façons de remuer la queue : s’il balance la queue lentement en vous apercevant, c’est qu’il vous dit simplement bonjour. Par contre, s’il remue la queue vivement et nerveusement de droite à gauche, c’est qu’il est en colère, et prêt à l’attaque. « Attention, certaines races remuent la queue de joie comme les chiens, elles sont rares mais cela arrive » souligne la comportementaliste.

Il siffle et/ou crache

Un chat qui siffle et/ou crache fait preuve d’agressivité. Il n’est pas rare de voir un chat siffler et cracher sur un autre animal afin de défendre son territoire. Il peut également adopter ce comportement s’il est en train de chasser. En revanche, si votre chat fait preuve d’agressivité à votre égard, mieux vaut ne pas s’en approcher car il pourrait vous attaquer.

Il mord

Il peut y avoir plusieurs causes à la morsure de chat. Par exemple, les chats qui n’ont pas été sociabilisés dès le plus jeune âge peuvent avoir des réactions assez agressives envers l’homme. Cela peut se traduire par une morsure s’ils ne supportent pas le contact physique.

L’agressivité territoriale, la douleur, le stress ou encore la vieillesse peuvent être à l’origine d’une morsure. Si votre chat vous mord, demandez-vous si vous n’avez pas fait quelque chose qui lui a déplu.

Il essaie de vous griffer

Il ne faut pas oublier qu’à l’origine, le chat est un prédateur. Pour lui, essayer d’attraper des choses est instinctif. S’il essaie donc de vous attraper les chevilles, de vous griffer les pieds etc, c’est sa façon de reporter son instinct de chasseur sur ce qu’il a sous la main… donc vous !

Il vaut mieux éviter de jouer avec le chat avec les mains ou les pieds, mieux vaut utiliser des jouets s’il a tendance à griffer, ce qui peut aussi être le résultat d’un mauvais sevrage social et donc d’un manque de limites.

Bon à savoir : Pour que votre chat arrête de vous griffer, il faut lui trouver des sources de distraction qui lui permettront de se défouler. Jouez avec lui ne serait-ce qu’un petit quart d’heure par jour, stimulez-le à l’aide d’une canne à plumes, de petites balles à grelot, ou encore de souris en peluche, et vous verrez sûrement la différence !

PARTAGEZ
Article précédentL’entretien des oreilles du chien
Article suivantEntretien des yeux du chien
Passionné des animaux, j'ai réussi à en faire mon métier. Je suis responsable d’Équilibre et Instinct depuis bientôt 10 ans. Ecrire ces articles me permet de partager ma passion, et d'enrichir mes connaissances sur le monde animal tout en s'amusant.
[fbcomments]