Touchant principalement les chats vivant en communauté, les chatons (plus fragiles) et les chats adultes non vaccinés, le coryza est une maladie virale du système respiratoire très fréquente qui n’est pas anodine pour le chat et qui est très contagieuse. Le coryza peut être assimilé à une grippe.

Le plus souvent les chats se contaminent entre eux par leurs éternuements et expectorations mais il arrive aussi qu’ils soient contaminés par leurs propriétaires ou l’entourage.

Principaux symptômes du coryza chez le chat

Les signes d’un coryza apparaissent 2 à 5 jours après le contact avec les germes responsables de l’affection. Les principaux symptômes sont les suivants :

  • Des signes respiratoires (toux répétée, sifflements, éternuements réguliers),
  • Des écoulements des yeux et du nez (yeux rouges, larmoiements),
  • Une anorexie (perte d’appétit),
  • Une faiblesse de l’état général (fièvre notamment),
  • Parfois des tâches rouges à l’intérieur la bouche.

Au moindre doute, consultez votre vétérinaire !

Bon à savoir : Certains chats conservent à vie un coryza chronique avec pour seul symptôme un nez qui coule.

Les complications

Alors que chez les chats résistants le coryza peut évoluer vers une guérison naturelle, la maladie peut entraîner des complications :

  • Nécrose des sinus nasaux,
  • Infection généralisée,
  • Pneumonie,
  • Mort de l’animal.

Traitements

Un coryza se traite généralement à l’aide d’antibiotiques qui, administrés pendant une à plusieurs semaines, luttent contre les surinfections bactériennes. Dans certains cas, un aérosol peut être prescrit. Dans les cas les plus graves, le vétérinaire a recours à des anti-viraux et l’hospitalisation peut être rendue nécessaire (perfusion et sonde naso-oesophagienne).

Conseils :

  • Si votre chat a perdu l’appétit suite à son affection, veillez à lui donner des aliments très appétants pour stimuler son appétit (nourriture humide à base de poisson par exemple).
  • Conservez le chat au chaud pour que la guérison soit plus rapide.

Prévention

Le meilleur moyen de préserver votre chat est de le faire vacciner. Il suffit de deux injections à un mois d’intervalle, puis un rappel tous les ans.

Cela ne suffit pas à le préserver de la maladie totalement mais évite au chat de connaître un coryza grave.

Bon à savoir :

  • Un chat soumis au virus du coryza sera contagieux pendant plusieurs mois voire plusieurs années.
  • Il ne faut jamais vacciner un chat déjà malade, cela ne ferait qu’aggraver la maladie.
  • Cette maladie est très volatile, elle peut être véhiculée par de simples semelles des chaussures.

A lire également : https://www.equilibre-et-instinct.com/blog/a-propos-du-chat/vie-quotidienne/les-maladies-du-chat-comment-les-deceler-et-que-faire/