Les chats en deuil

On s’intéresse peu aux chats en deuil, car ils sont toujours considérés comme des animaux de nature indépendante et « sauvage ». Mais les chats manifestent bel et bien des changements de comportement qui peuvent parfois être difficiles à comprendre lors de la disparition d’un compagnon félin.

Lorsque les animaux sont très liés, ils sont plus susceptibles d’être marqués par la disparition de leur compagnon. Même les chats qui se battent constamment peuvent pleurer la perte de leur partenaire. Nous ne saurons jamais si les chats comprennent ce qu’est la mort, mais ils remarquent très bien lorsque leur compagnon est absent et si quelque chose a changé à la maison. La détresse du propriétaire après la perte d’un animal peut également se transmettre au chat, s’ajoutant alors à la confusion qu’il ressent déjà.

La réaction des autres chats

Quand nous possédons plusieurs chats, que nous appellerons communauté, il arrive un jour malheureux où l’on doit faire face au départ d’un de nos chats. Et là, nous sommes tristes, mais la communauté entière aussi.

Nos petits félins sentent l’odeur du compagnon décédé, ils le cherchent, ils sentent « la mort » du copain, et peuvent parfois avoir des réactions inattendues telles que des crachements, des feulements, de la peur, de la colère etc.

Mettons-nous dans les pattes de nos chats : l’odeur du copain est là, mais le copain se cache, on ne le voit pas, il n’est pas à sa place habituelle. Et son odeur, elle, n’est pas comme avant, elle sent la peur, la maladie, voire la mort…

Le chat cherche, mais ne trouve pas et suivant son caractère et son niveau de stress, sa réaction peut différer, comme chez les humains. Souvent j’entends : « j’ai tout nettoyé lavé parfumé, rien à faire il cherche encore son copain » et c’est normal. Mais nettoyer ne facilite rien au chat restant ou à la communauté…

L’odeur du copain est toujours là

En effet, si l’odeur disparaît brutalement par endroits ou se retrouve masquée, le chat se pose encore plus de questions et file droit dans le stress, d’autant plus que, aussi bien que nous fassions, l’odeur reste dans les murs, les plinthes, les joints de carrelage et les meubles.

En laissant l’odeur intacte, elle va naturellement s’estomper, et la communauté pensera que le copain disparu s’éloigne, et va pouvoir comprendre que son odeur disparaît avec lui, le deuil se fera d’autant mieux.

Il faut donc aider la communauté dès le départ du compagnon en retirant ses affaires propres (gamelles coussin, panier, etc).

Signes de deuil

Il est impossible de prévoir la réaction d’un chat face à la disparition d’un compagnon. Certains chats semblent complètement indifférents tandis que d’autres semblent plutôt heureux d’en être débarrassés. D’autres chats en revanche s’arrêteront de manger, perdront tout intérêt pour leur entourage et resteront immobiles à fixer le vide ; ils semblent alors déprimés. Certains chats subissent également des changements de personnalité ou de comportement lorsque leur compagnon disparaît.

Très peu de recherches ont été réalisées sur le deuil des chats. Mais un sondage réalisé par une société américaine pour la prévention de la cruauté envers les animaux a établi que les chats  :

  • mangeaient moins,
  • dormaient plus
  • et miaulaient plus après la mort d’un compagnon félin.

La bonne nouvelle est que sur les 160 foyers interrogés, tous les animaux ayant perdu un compagnon ont retrouvé leur comportement habituel au bout de six mois.

chartreux

Comment les aider ?

Vous pouvez faire beaucoup pour aider un chat à surmonter un deuil. Minimiser les changements donnera le temps à votre chat de mieux faire face à la disparition de son compagnon félin. Maintenez les mêmes habitudes qu’auparavant. Le changement de ses heures de repas ou simplement le déplacement de vos meubles peut lui occasionner encore plus de stress. Il se peut qu’un chat en deuil perde l’appétit.

Un chat qui refuse de manger pendant plusieurs jours est potentiellement en danger de lipidose hépatique, une maladie mortelle du foie. Encouragez votre chat à manger en réchauffant légèrement sa nourriture. Vous pouvez aussi y ajouter un peu d’eau ou du jus de viande. Asseyez-vous près de lui à l’heure du repas pour le rassurer. Ne soyez pas tenté(e) de changer son alimentation pour stimuler son appétit. Cela pourrait provoquer des troubles digestifs. Si votre chat ne mange pas pendant trois jours, consultez votre vétérinaire.

Des moments privilégiés

Passez plus de temps à le brosser, le caresser et jouer avec. Cela créera une association positive au changement ressenti par votre chat à la maison. N’essayez pas de remplacer un chat disparu tout de suite. Il est peu probable que votre chat accueille bien un nouveau venu s’il est encore perturbé par l’absence de son compagnon de longue date.

Un nouveau chat pendant cette période ne serait qu’une source de stress supplémentaire. Tout changement de comportement important devra être examiné par votre vétérinaire, au cas où cela cacherait un problème physique. Un comportementaliste pourra également vous aider à résoudre les problèmes de comportement de votre chat.

Service de soutien suite à la perte de votre animal

Aider votre chat à surmonter sa peine peut être difficile. Encore plus si vous-même avez du mal à vivre la perte de votre chat. Il faut en parler avec quelqu’un ayant vécu la même expérience. Quelqu’un qui sait à quel point la perte d’un animal de compagnie peut être douloureuse, peut parfois vous aider à surmonter votre peine.

Redoubler de tendresse

Il faut aussi redoubler de câlins…d’autant que dans ces moments là, nous aussi avons envie de profiter des chats présents. On sait, et surtout on sent qu’ils nous comprennent, on a besoin de se consoler mutuellement. Alors n’hésitez pas !

Parlez au chat, dites-lui que vous êtes là que vous avez aussi de la peine, comme lui. Il comprend votre tristesse, il sera aussi plus demandeur de moments intimes avec vous.

PARTAGEZ
Article précédentLes chiens face au froid de l’hiver
Article suivantles chiens face à la gastro-entérite
Passionné des animaux, j'ai réussi à en faire mon métier. Je suis responsable d’Équilibre et Instinct depuis bientôt 10 ans. Ecrire ces articles me permet de partager ma passion, et d'enrichir mes connaissances sur le monde animal tout en s'amusant.