La péritonite infectieuse féline (PIF)

La péritonite infectieuse du chat (ou PIF) est une maladie mortelle causée par la mutation d’un virus très commun qui provoque des diarrhées

Il n’existe aucun vaccin contre la PIF

Qu’est ce que c’est ?

Cette maladie virale atteint surtout les jeunes chats vivant en collectivité. Cette maladie très grave peut atteindre différents organes et donc se présenter sous des formes différentes. Il faut pourtant bien la reconnaître car c’est l’une des premières causes de mortalité chez les jeunes chats.

La péritonite infectieuse féline est une maladie causée par la mutation d’un coronavirus très commun qui provoque des diarrhées (gastro-entérites).

Après mutation, le virus provoque une réaction immunologique avec inflammation des vaisseaux sanguins (artérite).

Le chat qui est malade de la PIF est abattu, a de la fièvre, et peut avoir un gros ventre ou des difficultés respiratoires, ou des douleurs abdominales, ou des signes oculaires ou nerveux.

Lorsque la péritonite infectieuse féline est déclarée, il n’y a actuellement aucun traitement efficace et l’animal est malheureusement condamné à brève échéance. Certains traitements peuvent prolonger sa vie de quelques jours à quelques semaines. La survie moyenne des chats malades est de 9 jours après diagnostic.

Aucun test de laboratoire ne permet de distinguer le mutant mortel du virus non mutant qui infecte un chat sur trois.

Lorsqu’un chat est décédé de la PIF, il est recommandé d’attendre deux mois avant d’en reprendre un autre.

Symptômes de la péritonite infectieuse féline

La péritonite infectieuse féline est une maladie virale du chat, causée par la mutation d’un virus qui colonise l’intestin d’un chat sur trois.

Les symptômes de la maladie sont variés :

  • un abattement et de la fièvre sont les premiers signes de la maladie, mais ils accompagnent toutes les infections virales et de nombreuses autres maladies,
  • gonflement brutal de l’abdomen et/ou des difficultés respiratoires sont causées par une accumulation de liquide dans le ventre ou le thorax. Ce liquide a un aspect particulier (le plus souvent il ressemble à de l’urine jaune paille) et des caractéristiques qui permettent de le reconnaitre facilement par un test simple de laboratoire,
  • refus de s’alimenter associé avec des douleurs abdominales accompagnent le développement de multiples « abcès » sur les organes,
  • une opacité dans l’œil, des pertes d’équilibre, des convulsions peuvent être observés chez certains chats,
  • épanchement abdominal de PIF en forme humide.

L’aspect du liquide d’épanchement qui envahit l’abdomen  et le thorax de certains chats malades de PIF est assez caractéristique, jaune paille, perlant comme un sirop léger.

On ne trouve pas cet épanchement chez tous les chats malades de PIF. Il est caractéristique de la forme « humide » de la péritonite infectieuse féline.

Quelle est la cause de la péritonite infectieuse féline ?

La péritonite infectieuse féline est causée par la mutation d’un virus (coronavirus) qui colonise l’intestin d’un chat sur trois.

Le coronavirus se transmet lorsque les chats partagent la même litière, ou lorsque vous ramenez le virus sur vos chaussures d’une promenade en ville ou au jardin fréquenté par des chats infectés (le virus peut rester vivant jusqu’à deux mois sur le sol). Même les chats d’intérieur peuvent donc être atteints.

Tous les chats infectés par le coronavirus ne développent pas une péritonite infectieuse. Chez quelques chats, le virus va muter et alors seulement provoquer la maladie. Le stress est un facteur déclenchant de la maladie.

Les chats de moins d’un an sont les plus souvent atteints. On peut néanmoins observer une péritonite infectieuse féline chez un chat de n’importe quel âge.

Comment diagnostique t’on la péritonite infectieuse féline ?

Le diagnostic de la péritonite infectieuse féline est essentiellement basé sur l’examen clinique :

  • la forme humide est assez facile à reconnaitre en se basant sur l’aspect particulier de l’épanchement
  • celle sèche est beaucoup plus difficile à diagnostiquer car les symptômes ressemblent à ceux d’une pancréatite ou d’une autre maladie de l’abdomen comme un corps étranger

La péritonite infectieuse féline est la première cause d’inflammation du segment antérieur de l’œil (uvéites), mais il peut y avoir d’autres causes.

Les tests de laboratoire sont le plus souvent de peu d’utilité car ils ne distinguent pas entre les chats infectés par la forme bénigne ou la forme mutante. Un test négatif permet cependant d’éliminer la PIF.

Y-a-t-il un traitement contre la péritonite infectieuse féline ?

Il n’y a pas de traitement efficace ni vaccin actuellement contre la péritonite infectieuse féline.

Un test de dépistage du passage d’un virus de la famille des Coronavirus (virus de la PIF et virus d’autres affections bénignes) existe. Ce test ne peut pas faire la différence entre ces virus.

Si votre chat est négatif, vous aurez l’assurance qu’il n’a jamais été en contact avec le virus de la PIF, ni aucun autre coronavirus.

Mais s’il est positif, vous ne pourrez pas être sûr qu’il soit porteur de la PIF, ni qu’il ait été atteint par une affection bénigne due à un virus de cette famille.

En ce qui concerne le traitement, l’utilisation à forte dose de corticoïdes est pratiquée. Le traitement n’est seulement que palliatif. La PIF est en effet mortelle chez 100% des chats malades.

L’espérance de vie moyenne des chats atteints de la maladie est de 9 jours.

Les traitements à base de corticoides, pour diminuer la réaction inflammatoire, sont souvent tentés. Aucune preuve de leur efficacité cependant n’a été apportée. Les autres traitements (interférons…) n’ont pas d’efficacité.

Comment prévenir la péritonite infectieuse féline ?

Aucun vaccin contre le coronavirus n’est actuellement disponible en France.

Les antiseptiques, appliqués après un bon nettoyage tuent le virus et peuvent diminuer les risques d’infection.

Lorsqu’un chat est atteint de PIF, il est recommandé d’attendre 2 mois avant d’en reprendre un nouveau.

Transmission du virus

La péritonite infectieuse féline se transmet surtout par contact étroit entre chats. Les selles sont souvent la première source d’infection. Une transmission in utero (de la mère au chaton) est possible mais pas encore prouvée.

Le chat peut également être infecté par le milieu dans lequel il vit (sol,vêtements,etc…). Les chats les plus souvent atteints sont jeunes et vivent en groupe.

La PIF ne se transmet que de félin à félin. Elle n’est pas transmissible à l’homme et aux autres animaux.