La localisation des yeux sur le côté permet au chien de mieux voir derrière lui que l’Homme. Par contre, il possède une moins bonne vision et vue en perspective. Ces deux paramètres diffèrent selon les races en fonction de la place des yeux. Il possède une meilleure vision nocturne, mais il distingue moins bien les formes. Seul l’objet en mouvement est perçu de loin. Le chien ne voit pas les couleurs  jaune, rouge, orange.

La vue chez le chien

La vision est différente selon les espèces et en particulier entre l’Homme et le chien. Ainsi d’une espèce à l’autre, seront différentes, la perception de la lumière et du mouvement ainsi que celle de l’espace visuel, l’appréciation des couleurs et des formes.

La perception de la lumière et du mouvement chez le chien

La rétine du chien possède des cellules (en forme de cônes et de bâtonnets) qui contiennent des pigments sensibles à la lumière. Le “tapis”, une structure réfléchissante et colorée en vert ou en jaune-orangé, située sous la rétine, améliore la capacité du chien à repérer un objet en faible luminosité (la nuit par exemple). Il réfléchit le faisceau lumineux et impressionne une deuxième fois la rétine. Cette zone apparaît brillante lorsque, la nuit, les yeux du chien sont éclairés par une source lumineuse.

L’acuité visuelle chez le chien

Au mouvement

La zone du “tapis” est également sollicitée dans la vision au sol. A l’instar de l’Homme, le chien est certainement plus sensible aux objets en mouvement qu’aux objets immobiles : les cellules en bâtonnet, y compris à 800 ou 900 m de distance, sont très adaptées à la perception du mouvement et des formes.

A la forme

Il s’agit de la possibilité de distinguer dans le détail, les contours précis d’un objet, sans confusion ni superposition. Ne pas confondre avec la possibilité de bien voir dans l’obscurité. Les cellules en cône, très rares chez le chien (plus nombreuses chez l’Homme) sont impliquées dans la vision précise : c’est la distance entre les cellules en cône dans la rétine qui est impliquée.

Par ailleurs, la vision de près est permise par l’accomodation, phénomène peu performant chez le chien, et bien meilleur chez l’Homme. En revanche, il n’y a pas plus de myope chez le chien que chez l’Homme.

Le champ visuel chez le chien

Il s’agit de la portion d’espace vue par le chien. Elle varie en fonction de la position des yeux, donc de la race. Plus les yeux sont latéraux, plus le champ visuel est étendu.

La superposition des champs monoculaires de chaque œil, qui forme le champ binoculaire, est responsable de la vision du relief, donc de la profondeur du champ visuel. Le champ binoculaire est plus important chez un chien à yeux frontaux (comme le Caniche par exemple). L’étendue du champ visuel permet un repérage frontal, latéral et caudal, constituant un atout majeur chez les grands prédateurs qui chassent à vue. Les lévriers en sont l’exemple le plus accompli.

En fonction de la race, la vision va également être limitée en hauteur. Ainsi, une même prairie sera perçue différemment en fonction de la taille du chien.

La vision des couleurs chez le chien

Le chien est une espèce dichromate. C’est-à-dire qu’il est pourvu de deux types de cellules en cône (l’Homme en possède trois). Les couleurs les mieux perçues sont le bleu et le jaune. Les autres couleurs apparaissent comme si elles étaient mêlées de gris. Globalement, le chien possède une vision plutôt “verdâtre” de la vie.

Conclusion sur la vision du chien

L’habileté du chien à détecter le mouvement, sa perception des nuances de gris, sa faculté à voir dans un milieu faiblement lumineux, sont adaptées à sa nature de carnivore prédateur.

A lire également : https://www.equilibre-et-instinct.com/blog/a-propos-du-chien/nutrition-pour-chien/esperance-de-vie-chien/