Le chiot, dont le squelette est en pleine croissance, a des besoins plus importants en calcium que le chien adulte. Quelles sont les quantités nécessaires ? Quel rôle joue le calcium chez le chiot, et quels sont les risques en cas de carence ou d’excès dans son alimentation ?

Quel rôle joue le calcium dans l’organisme du chiot ?

Le calcium est un minéral extrêmement important pour le chien, quel que soit son âge. Chez le chiot, il joue un rôle fondamental dans la construction et le développement de son squelette et de sa dentition, mais aussi, comme chez le chien adulte, dans un ensemble de processus métaboliques.

Le calcium, s’il est présent à 99 % dans ses os, est également présent à 1 % dans l’ensemble de son organisme, où il aide aux mécanismes de coagulation sanguine, au bon fonctionnement du cœur et du système neurologique.

Le calcium présent dans les os du chiot et du chien adulte n’y est pas figé, mais utilisé par son organisme comme une réserve dans laquelle il vient puiser au gré de ses besoins, pour maintenir un équilibre subtil absolument nécessaire au bon état général de l’animal.

Pour pouvoir être correctement assimilé par l’organisme, le calcium doit être accompagné de phosphore et de magnésium, le tout selon un dosage précis et plus important chez le chiot que chez le chien adulte.

Quelle est la quantité de calcium nécessaire à un chiot ?

Les spécialistes estiment que les besoins journaliers en calcium d’un chien sont situés entre 100 et 400 mg par kilo, selon son âge et son état. Ainsi, à âge égal, une femelle gestante ou allaitante aura besoin de davantage de calcium qu’un mâle, pour assurer le développement osseux des fœtus et, plus tard, la lactation, tout en comblant ses propres besoins pour ne pas puiser dans ses réserves.

Un chien adulte en bonne santé a besoin en moyenne de 120 mg de calcium par jour et par kilo, tandis qu’un chiot doit en ingérer presque 3 fois plus, environ 320 mg par jour et par kilo. L’alimentation du chiot, qu’il s’agisse de croquettes ou de pâtée, doit donc être parfaitement dosée en calcium pour répondre à ses besoins, ce qui explique l’importance d’une nourriture spécifiquement conçue pour les jeunes chiens.

Quels sont les risques de carence et dexcès chez le chiot ?

Une carence en calcium chez le chiot peut avoir de graves conséquences, comme le rachitisme, avec une déminéralisation et une décalcification des os, des boitements et des douleurs articulaires.

Si le risque de carence en calcium est plutôt bien connu des propriétaires de chiots, les conséquences liées à un excès de calcium le sont moins. Or, un apport excessif en calcium peut être tout aussi néfaste, et provoquer des dysplasies de la hanche ou des malformations osseuses et cartilagineuses.

Il est donc fondamental d’opter pour une alimentation spécifiquement conçue pour le chiot, suffisamment riche en calcium et contenant le juste équilibre de vitamines et de minéraux pour permettre son assimilation. Si la nourriture du chiot est adaptée et de qualité, une supplémentation en calcium n’est ni nécessaire ni souhaitable.