Dans la cohorte des parasites que peut attraper le chien, il en existe qui sont communs à l’Homme. Pas bien méchants, ils sont assez faciles à traiter.

Les poux

Les chiens (principalement les jeunes) sont concernés par ces parasites dont on peut soupçonner la présence avec l’apparition de pellicules sur le poil.
Cette parasitose se traite elle à condition de ne pas laisser traîner les choses.
Il ne faut par contre pas oublier non plus de traiter les autres animaux de la maison le cas échéant ainsi que l’environnement.

Les parasites : Les aoûtats

Ils ne sont pas dangereux, mais ils occasionnent des démangeaisons gênantes pour le chien, aux pattes mais aussi parfois sur le corps.
On repère les aoûtats grâce aux petits points orange-rouges entre les doigts ou aux aisselles.
Des lotions adaptées permettent de traiter rapidement et d’en venir à bout.

Les aoûtats sont aussi baptisés vendangeurs. Il s’agit de larves d’acariens. Ils sont présents dans les herbes (jardins, pelouses, etc.) ou encore dans les champs et se fixent aussi bien sur les chats, les chiens, que les humains. 

Pas vraiment dangereux, mais très désagréables, les aoûtats (Thrombicula automnalis) occasionnent démangeaisons et grattages.

Le maître qui en a été « victime » un jour peut comprendre ce que l’animal ressent alors ! Il n’est pas rare que le chat ou le chien se gratte au point d’avoir la peau à vif tant cela le démange. 

Un léchage intensif peut également être le signe de la présence d’aoûtats, notamment si le chat ou le chien fait comme s’il se mordait les pattes. 

Facilement repérables 

Ces minuscules parasites se fixent à la peau et se nourrissent du sang de leur hôte. En inspectant le chat ou le chien, on repère facilement leur présence : une coloration orange caractéristique est visible au point de fixation de ces parasites qui finissent par se détacher et tomber au sol. 

Leurs endroits de prédilection sont ceux où la peau est la plus fine. Ainsi, chez l’animal, ils se « logeront » facilement à l’intérieur des cuisses, aux aisselles, dans les espaces interdigités, mais aussi aux oreilles voire sur les testicules pour les mâles. 

Il existe des insecticides afin de lutter contre ces parasites disponibles dans le commerce. Mais Il est conseillé que le chien où le chat ne lèche pas – du moins une heure durant après l’application du traitement – les zones traitées. 

Demandez conseil à votre vétérinaire, car les antiparasitaires luttant contre les puces et les tiques chez le chien et le chat peuvent être efficace contre les aoûtats. Il n’est pas inutile d’avoir ce genre de produit dans la trousse de soin de son compagnon. 

Les parasites : La teigne

C’est une fois de plus une zoonose. La teigne se développe sur la peau à la suite d’un contact avec un chien ou une personne contaminés.

On la repère par une chute de poils en plaques rondes (sans démangeaisons).
Les spores de ce champignon microscopique (le plus souvent microsporum canis) sont très résistantes en milieu extérieur d’où l’importance de bien suivre le traitement proposé par le vétérinaire qui permet de s’en débarrasser assez facilement.

A lire également : https://www.equilibre-et-instinct.com/blog/a-propos-du-chien/vie-quotidienne-a-propos-du-chien/lhygiene-protection-chien-naturelle/