Les chiots établissent leurs préférences alimentaires très tôt

Pendant le sevrage des chiots, les jeunes imitent leur mère. Ils veulent manger la même chose qu’elle et, si possible, dans son assiette. Cependant les préférences sont déjà là !

Pendant les premières semaines qui suivent l’adoption d’un chiot, donnez-lui le même aliment que celui qu’il recevait avant d’arriver chez vous. N’ajoutez pas le stress du changement d’alimentation au stress de la séparation d’avec sa mère et du reste de la portée.

Les animaux préfèrent-ils les aliments humides ou secs ?

Tout dépend de leur conditionnement antérieur et de la qualité des aliments ! Quelle que soit la technologie employée, il existe en effet des degrés variables d’appétence (ou degré d’attractivité pour l’animal) selon la qualité des ingrédients et les soins apportés à la fabrication.

Il faut, en revanche, éviter de se laisser abuser par certaines allégations marketing. Un aliment « au poisson » peut légalement ne contenir que 4 % de poisson et une boîte « riche en bœuf » seulement 14 % !

A lire absolument : https://www.equilibre-et-instinct.com/blog/a-propos-du-chien/nutrition-pour-chien/nourriture-chien-decrypter-vos-etiquettes/

Faut-il parfois préférer l’un ou l’autre type d’aliment ?

Le chien, assez glouton par nature, s’adapte bien aux deux types d’aliments. Lorsqu’il boude un peu les croquettes, il suffit parfois d’ajouter de l’eau tiède (éventuellement additionnée de bouillon de viande) pour stimuler son appétit.

les aliments secs

Les croquettes sont particulièrement indiquées pour freiner la formation du tartre. Lorsque la texture est spécialement étudiée, certaines croquettes réalisent un « brossage » passif d’une partie des dents.

Il est, également, plus facile de rationner un animal avec un aliment sec. Des croquettes de grande taille et de faible densité permettent d’augmenter le volume de ration. L’animal mange plus lentement, il est obligé de croquer et la satiété s’installe plus vite.

Les aliments humides

En revanche, l’animal préfèrera sans doute un aliment humide lorsqu’il a mal aux dents. Cela devient alors évident si son appétit est naturellement faible ou s’il est en convalescence. La texture des aliments en boîte facilite, en effet, l’administration à la main. Si vous voulez encore plus stimuler l’appétit du chien, réchauffez l’aliment à température ambiante.

Pensez à la bi-nutrition !

L’attrait de la nouveauté

La nouveauté ne fait pas les préférences. Il ne vous aura pas échappé que les chiens préfèrent souvent manger quelque chose de nouveau plutôt que leurs croquettes habituelles.

Ce comportement alimentaire (qui porte un nom savant : la néophilie) pourrait correspondre à une règle instinctive de prudence. En ne se limitant pas à un seul aliment, l’animal risquerait moins de souffrir de carences nutritionnelles…

Cette attirance spontanée pour la nouveauté ne dure pas longtemps si le nouvel aliment proposé n’est pas vraiment meilleur que l’aliment habituel. En revanche, si le nouvel aliment est réellement préféré, le chien va l’adopter aux dépens du premier. 

Attention à trop de variétés

Il ne faut pas confondre préférences et variétés. Trop de variétés alimentaires peut perturber le comportement alimentaire d’un chien.

A l’inverse, une monotonie excessive risque d’engendrer une certaine lassitude. Cela est valable même si l’aliment est de très bonne qualité. La bonne attitude, comme souvent, se situe quelque part au milieu des extrêmes !

A lire également : https://www.equilibre-et-instinct.com/blog/a-propos-du-chien/education-du-chiot-a-table/