Qu’est-ce l’éducation amicale et positive du chien de compagnie?

La décision d’employer uniquement des méthodes positives et amicales pour éduquer son chien ou le chien du client est une idéologie personnelle. L’éducation positive et amicale est  aussi une philosophie.

Définition de l’éducation amicale

L’éducation amicale et positive, ce n’est pas donner des friandises au chien pour qu’il nous obéisse, ce n’est pas non plus avoir un chien qui ne fait que ce qu’il veut, ce n’est pas une éducation « permissive ».

L’éducation amicale et positive, c’est également une philosophie de vie. C’est être alors convaincu que le chien est un animal sociable et sensible dont les comportements normaux de son espèce sont bien différents des nôtres. C’est aussi considérer le chien comme un partenaire, un compagnon et jamais comme un être inférieur. Ce qui implique donc de toujours le respecter et faire l’effort de le comprendre, de ne jamais agir avec lui d’une façon brutale ou méprisante, d’agir avec lui comme on aimerait que les autres agissent avec nous.

On veut donc interagir avec le chien, tout en respectant sa personnalité en tant qu’individu. Il est alors soit un copain, un ami, un membre de la famille, un collaborateur. On veut aussi former une équipe. Dans nos interactions avec le chien, on veut également tenir compte de son état psychologique, émotionnel et physique. On veut favoriser son équilibre et son bien-être.

Les techniques de l’éducation amicale

Pour y arriver, les techniques d’apprentissage sont adaptées et on apprend surtout à utiliser le langage naturel du chien pour comprendre ses réactions et interagir positivement avec lui. Notre but est alors de favoriser le développement de comportements adéquats.

En éducation positive et amicale, le chien est considéré comme un individu unique et sensible, qui réagit émotivement face à certaines situations. Lorsque ces situations se produisent, on garde son calme et on use de patience, afin de gagner sa confiance sans le brusquer.

Toute forme d’abus (physique ou psychologique) est exclue. Ceci ne signifie absolument pas que l’on doive exclure toute forme de discipline ou de punition. La discipline est indispensable dans une société où la cohabitation existe.

Tout le monde dans le foyer s’y met !

Ce qui veut dire qu’à l’intérieur de votre foyer, tous les membres doivent respecter certaines règles de politesse, de bien séance, de sécurité.

On recherche le bien-être de l’ensemble de la famille par le respect de ces règles, en incluant le chien. Une punition adéquate (dans le jargon du métier on la nomme punition négative ou P-) peut être utilisée.

Par exemple, lorsque l’entraîneur fait face à un dauphin qui ne veut pas collaborer, il quitte tout simplement le bassin avec son sifflet et son seau de poissons, sans porter attention au dauphin.

L’éducation amicale est synonyme de respect du chien

L’utilisation de méthodes positives et amicales implique le respect de soi et du chien. On veut éviter la confrontation et l’abus de pouvoir, tout en favorisant la compréhension et l’adaptation. On guide le chien vers la bonne réponse, sans brusquerie. L’abus et la brusquerie sont totalement exclus.

Pour y arriver, on doit définir notre intention, afin d’orienter le chien dans la bonne direction. Rien ne sert de gueuler nos commandements. On lui parle amicalement, joyeusement et doucement. On félicite avec notre voix, notre langage corporel, son jouet préféré ou avec une friandise.

La friandise

La friandise n’est pas la seule façon de récompensé en période d’éducation. Utilisée à toute les sauces, la friandise peut devenir une béquille et parfois même, chez certains chiens, une nuisance. Le chien devient trop « HI ». Il devient trop excité et perd de sa concentration.

https://www.equilibre-et-instinct.com/aliments-pour-chien/374-friandise-ei-recompense-et-vitalite-pour-chien-3248460005755.html

 

Le but ultime de l’éducation positive et amicale du chien de compagnie, c’est de comprendre l’interaction entre nos actions et les réponses obtenues par le chien, afin de toujours s’ajuster en conséquence et de favoriser le bien-être de l’animal et son intégration familiale.

Définition de « abus » :

Toute forme de violence gratuite entraînant un usage excessif ou injustifié de l’autorité ou d’un accessoire. Toute forme de négligence volontaire en rapport avec les besoins essentiels du chien.

Voici quelques exemples :

  • frapper un chien pour le plaisir ou par défoulement,
  • utilisation exagérée ou inadéquate de coups de collier (quel que soit le type de collier utilisé),
  • l’utilisation d’un collier inadéquat (trop grand, trop petit, trop lourd, pouvant blesser ou entraîner une augmentation de l’anxiété),
  • utilisation d’un licou ou d’un harnais mal ajusté, ou d’une façon inadéquate,
  • correction/punition mal adaptée, pouvant entraîner une réaction émotionnelle inadéquate ou excessive du chien, ou pouvant créer des blessures,
  • dominance physique traditionnelle (moi Homme, toi Chien… toi devoir obéir, sinon moi avoir le droit d’utiliser la violence physique),
  • détruire psychologiquement un chien en le rendant peureux par l’utilisation de méthodes non appropriées,
  • créer volontairement des situations anxieuses (à l’exception du travail professionnel de réhabilitation et de rééducation du chien par une thérapie adaptée et sous la supervision d’un professionnel en comportement canin qualifié),
  • utilisation de méthodes ou d’accessoires entraînant une perte des autocontrôles du chien et créant un effet boomerang,
  • dénaturer son chien (le considérer comme un jeune enfant, comme une poupée ou une commodité), le surprotéger,
  • maintenir son chien en dépendance affective,
  • refuser de combler les besoins sociaux et ludiques de son chien,
  • nourriture inadéquate (qualité et quantité) entraînant de graves problèmes de santé (maigreur extrême, obésité).

https://www.equilibre-et-instinct.com/aliments-pour-chien/374-friandise-ei-recompense-et-vitalite-pour-chien-3248460005755.html