Le chien de berger belge, à la découverte de la race !

Les Chiens de berger belge sont une race de Chien de berger. La Nomenclature FCI le classe ainsi :

  • Groupe I – Chiens de berger et de bouvier (sauf chiens de bouvier suisses)
  • Section I – Chiens de berger avec épreuve de travail.

Physiquement, le berger belge est un lupoïde de grande taille à taille moyenne, de construction médioligne qui allie la puissance de son ossature et de sa musculature sèche à l’élégance générale de ses lignes et à la souplesse de ses allures. C’est un chien vif, souvent intelligent. Il brille dans la majorité des disciplines sportives reconnues par la SCC (agility, obéissance, ring, RCI, pistage, décombres…). Il est souvent très proche de son maître.

Caractéristiques physiques du Berger belge

Variétés de bergers belgesRésultat de recherche d'images pour "berger belge"

Il existe quatre variétés de bergers belges :

  • Groenendaels : les bergers belges à poil long noir
  • Tervuerens : les bergers belges à poil long autres que noirs (fauve, gris ou sable)
  • Malinois : les bergers belges à poil court :
  • Laekenois : les bergers belges à poil dur :

Il doit être mentionné que si, à l’heure actuelle, il existe quatre variétés de bergers belges il y a eu, à certaines époques, jusqu’à dix variétés officiellement reconnues.

Le nom Chien de berger belge (ou Berger belge) peut se référer à l’une des quatre variétés : Groenendael, Laekenois, Tervuren, ou Malinois. Ces quatre variétés sont considérées comme des races différentes.

La Fédération cynologique internationale (FCI) considère qu’il s’agit d’une seule race.

Le American Kennel Club (AKC) ne reconnaît que le Groenendael sous le nom de « Berger Belge », mais reconnaît aussi le Tervuren et le Malinois comme des races à part entière. Le Australian National Kennel Council et le New Zealand Kennel Club reconnaissent que les quatre races distinctes. Le Club canin canadien, Kennel Union d’Afrique du Sud et la Kennel Club (UK) suivent la Fédération cynologique internationale.

Standard du berger belge

Résultat de recherche d'images pour "berger belge"

Le Berger belge est un chien médioligne, harmonieusement proportionné, rustique. Il est plus petit, plus léger et plus souple que le Berger allemand. Il a néanmoins une tête bien ciselée, longue sans exagération, sèche.

Le crâne est de largeur moyenne proportionnellement à la longueur de la tête, le front est plutôt plat, le stop modéré, le museau bien ciselé. Le chanfrein est droit. Les yeux sont de grandeur moyenne, de couleur foncée. Les oreilles sont triangulaires, raides et droites, attachées haut. Le cou est musclé, sans traces de fanon.

Le corps est puissant mais pas lourd. La ligne supérieure est droite. La queue, de longueur moyenne, est portée pendante quand le chien est au repos, soulevée quand il est en action.

Résultat de recherche d'images pour "berger belge"

Poil

On élève quatre variétés de poil de cette race, c’est-à-dire :

  • poil long noir (Groenendael) ;
  • le poil long fauve charbonné gris (Tervueren) ;
  • poil court fauve et charbonné avec masque noir (Malinois) ;
  • le poil dur fauve avec traces de charbonné (Laekenois).

Les différentes robes donnent l’impression que l’on a affaire à quatre races complètement différentes, alors que les chiens sont absolument identiques en tout point.

Hauteur au garrot

la hauteur est en moyenne de : 62 cm pour les mâles, 58 cm pour les femelles. Limites : en moins 2 cm, en plus 4 cm. Poids : mâles environ 25–30 kg, Femelles environ 20–25 kg.

Tous sont des chiens souvent intelligents de taille générale semblable. Ils ne diffèrent alors que par leur robe et leur apparence.

Origines et histoire

Résultat de recherche d'images pour "berger belge"

Les quatre variétés ont été sélectionnées vers la fin du XIXe siècle par un groupe de cynophiles dirigés par le professeur Reul, de l’école vétérinaire de Cureghen, qui tentaient de mettre de l’ordre dans un patrimoine génétique canin plutôt confus. Le premier standard a été publié en 1894, point de départ de tout l’élevage à venir.

Caractère et aptitudes

C’est aussi un chien nerveux, très actif, facile à dresser, d’une intelligence vive. Extrêmement polyvalent et adapté à tous les types de travail, il est alors très utilisé comme chien de garde et de défense. Il a été récemment (surtout le Malinois) découvert en tant qu’excellent chien d’Agility : dans ce domaine, c’est alors aujourd’hui le seul à pouvoir se mesurer à armes égales (ou presque) avec le Border Collie.

Dans son pays d’origine, le Berger belge est souvent employé comme chien policier. En famille, il est d’un tempérament joyeux et joueur, même avec les enfants. Il y a cependant quelques légères différences de caractère entre les variétés : le Malinois est plus docile, le Tervueren et le Groenendael sont plus nerveux. Toutefois, ce sont ces derniers qui sont les plus répandus, en raison de la beauté de leur robe. C’est d’ailleurs à cause de sa robe, qui est sans aucun doute la moins belle des quatre, que le Laekenois a pratiquement disparu du panorama cynophile.

On sélectionne les bergers belges pour leur intelligence, et leur capacité à être attentifs à leur entourage. Ils sont donc souvent très sociables et supportent mal la solitude répétée.

Caractère en tant qu’animal de compagnie

Résultat de recherche d'images pour "berger belge"

Son faible poids et son tempérament alerte en fait un chien d’une exceptionnelle vitalité qui demande constamment à se dépenser. Il lui faut donc un grand jardin, et une famille présente. Dans une famille, le chien s’associe un maître et se lie très fortement avec lui. Les sociétés de protection utilisent beaucoup les malinois car ils sont très vifs et obéissent très bien à leurs maîtres s’ils ont été dressés correctement.

Conditions de vie

Le Berger belge peut vivre sans problèmes à l’extérieur comme à l’intérieur. Il préfère vivre dans un pavillon avec jardin qu’en appartement car il a besoin de se dépenser.

Santé

C’est surtout un chien rustique et robuste qui ne pose aucun problème particulier de santé.

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Remarques et conseils

Certains sujets peuvent être un peu nerveux et éprouver quelques difficultés dans leur travail de défense en raison d’une méfiance excessive. Cependant, un bon dresseur réussit toujours à tirer le maximum d’un Berger belge, à condition que sa généalogie soit éprouvée.

PARTAGEZ
Article précédentGestation de la chatte, étape cruciale
Article suivantMise-bas de la chatte, l’étape libératrice
Passionné des animaux, j'ai réussi à en faire mon métier. Je suis responsable d’Équilibre et Instinct depuis bientôt 10 ans. Ecrire ces articles me permet de partager ma passion, et d'enrichir mes connaissances sur le monde animal tout en s'amusant.
[fbcomments]