stress urine

Les émotions et le stress chez le chien

L’étude de la psychologie canine a déterminé que le chien est en mesure de ressentir des émotions, de l’angoisse et du stress , exactement comme l’homme.

Le chien éprouve des émotions allant de la joie à la douleur, en passant par l’excitation et le désespoir. C’est un fait tellement évident qu’il ne requiert pas de gros approfondissements scientifiques.

Quand le maître rentre chez lui après une absence, la joie transparaît dans toutes les attitudes de son compagnon à quatre pattes. Nous avons parfois tendance à penser que le chien n’est pas très intelligent… car il nous fait la fête même après une absence de quelques minutes.

Les chiens et la tristesse

Résultat de recherche d'images pour "triste chien"

S’agissant de la tristesse, tout le monde, ou presque, aura déjà eu l’occasion de vérifier son existence chez le chien. Les faits divers débordent d’histoires de chiens qui se sont laissé mourir après la disparition de leur maître, et aujourd’hui encore, on ne sait pas très bien si le chien est véritablement capable de projeter un suicide, car on ignore la connaissance qu’il a de la notion de mort. Mais se laisser aller, ne plus avoir envie de jouer et refuser toute nourriture constituent indubitablement les symptômes d’un profond malaise existentiel.

On ne peut pas en dire autant de la triste mine que certaines races affichent pour des raisons purement physiologiques et qui n’a aucun rapport avec leur état d’âme réel. Bulldog, Basset Hound, Carlin, Cavalier King Charles Spaniel, Chien de Saint-Hubert, Beagle (et bien d’autres). Tous paraissent souvent plongés dans de profondes méditations existentielles qui, à en juger par leur air, sembleraient déboucher sur des conclusions nettement pessimistes.

En réalité, il se peut que notre ami soit juste en train de se demander combien de temps le sépare encore de sa prochaine pâtée. En cas de doute, vous pouvez toujours regarder… de l’autre côté du chien : si la queue est haute, l’animal est joyeux, quoiqu’en disent les apparences.

Stress et angoisse chez le chien

Résultat de recherche d'images pour "stress chien"

Hormis les races à l’air « triste » de nature, joie et douleur sont des émotions faciles à observer et à comprendre chez le chien, car elles se manifestent généralement de façon flagrante. Il s’avère malheureusement plus difficile d’apprécier des sensations « souterraines », telles que l’angoisse et le stress, qui ont également fait l’objet d’études et de tests.

Prédisposition génétique au stress

Plusieurs spécialistes avancent l’hypothèse d’une prédisposition génétique à des attitudes anxieuses. En ce qui concerne le chien, on entend aujourd’hui parler d’angoisse de la séparation. C’est lorqu’un sujet connaît une phase de tension émotionnelle causée par la séparation du maître.

Chez le chien, l’anxiété se traduit par

  • une dilatation des pupilles,
  • des mouvements convulsifs,
  • les oreilles rabattues en arrière,
  • un refus de s’alimenter,
  • une accélération du rythme cardiaque (tachycardie),
  • un tremblement des membres,
  • une miction.

L’angoisse chez le chien

Il ne faut pas confondre l’angoisse avec la peur ou la terreur, dans la mesure où le changement d’humeur ne s’effectue pas aussi brusquement. L’angoisse peut monter lentement, comme quand le chien comprend que son maître va sortir. Pour atténuer les états anxieux, les vétérinaires peuvent prescrire des médicaments (antidépresseurs) favorisant la maîtrise des émotions. Cependant les substances bêtabloquantes servent en règle générale à contrôler la tachycardie.

Pendant les phases d’angoisse, l’hypophyse (partie antérieure et intermédiaire) sécrète une hormone appelée corticotropine, ou hormone adrénocorticotrope qui, avec l’adrénaline, stimule l’attention et la vigilance.

L’adrénaline active des centres cérébraux spécifiques en  :

  • provoquant le réveil,
  • augmentant le tonus musculaire,
  • renforçant l’attention et la sensibilité aux stimuli internes et externes,
  • la vivacité de réaction et la capacité de mémorisation.

les signes de stress chez le chien :

Une perte de poils excessive

Tous les chiens perdent leurs poils, certains plus que d’autres, et certains selon les variations saisonnières, mais tous les chiens perdent leurs poils dans une certaine mesure. Un chien soumis à un trop grand stress en perd trop. Si lorsque vous passez votre main le long de son dos, ou même sans que vous ayez besoin de le faire, ses poils tombent rapidement et en nombre, tout comme si vous remarquez des problèmes d’alopécie, cela peut être le signe qu’il souffre de stress.

Des oreilles tirées vers l’arrière

Résultat de recherche d'images pour "chien stress"

Tous les chiens ont des oreilles différentes. Mais quelle que soit la forme ou le type d’oreille, tous les chiens ont un point commun. Quand un chien est stressé, il pointe ses oreilles vers l’arrière de sa tête.

Un léchage excessif du nez et des lèvres

Tous les chiens se lèchent et bavent régulièrement. Mais lorsqu’un chien est soumis à un stress intense, ce léchage devient plus répétitif encore et excessif. Il est souvent associé à des oreilles tirées vers l’arrière.

Un bâillement nerveux

Un bâillement associé à des oreilles tirées vers l’arrière est également un signe évident de stress chez le chien. Si votre compagnon vous évite, halète de façon excessive ou présente un autre signe de stress en plus de ceux-ci, soyez très vigilants.

Un halètement anormal

Les chiens halètent pour se rafraîchir lorsqu’il fait chaud, ou lorsqu’ils font de l’exercice. Si votre chien halète sans aucune raison apparente – en plus de présenter l’important signe des oreilles tirées vers l’arrière – sachez qu’il s’agit aussi probablement d’un problème de stress.

Si votre chien cesse soudainement d’haleter et ferme la gueule, redoublez de prudence, car il pourrait vous mordre.

Un comportement destructeur

Lorsqu’un chien souffre d’anxiété de séparation, l’une des expressions les plus courantes de cette angoisse est la destruction d’objets, mais aussi parfois l’auto-mutilation. Certains se mettent à mâcher ou se lécher de façon obsessionnelle ou à mâcher les meubles.

Résultat de recherche d'images pour "chien stress"

Il se détourne

Votre chien tente de façon évidente d’éviter une situation, un chien ou une personne ? Sa queue est rabattue, sa tête est basse, il évite les contacts visuels, se détourne ? Cela prouve que votre chien se sent mal-à-l’aise, que la situation le stresse. Dans ce cas, il est préférable de le laisser fuir la situation qui le dérange afin d’éviter que cela ne dégénère en agression.

Des problèmes de propreté et de santé

Votre chien bien dressé commence à perdre ses bonnes habitudes à la maison ? Un chien bien éduqué qui fait soudainement ses besoins à l’intérieur souffre probablement de stress. Soyez aussi très vigilants si votre animal est pris de diarrhée ou de vomissements. Des infections de la peau peuvent aussi être signes de stress.

Toutefois, assurez-vous auprès de votre vétérinaire que votre chien n’est pas atteint d’une pathologie ou d’un autre problème de santé quelconque car il n’y a pas que le stress qui puisse causer ces symptômes.

Des aboiements excessifs

Si votre chien aboie ou hurle beaucoup, aussi bien à la maison que dehors, il peut s’agir d’un indicateur d’anxiété. Essayez d’identifier ce qui provoque ses aboiements pour identifier la source de son stress.

Résultat de recherche d'images pour "chien stress"

PARTAGEZ
Article précédentMon chat prend de l’âge et devient senior
Article suivantL’entretien de la bouche de son chat
Passionné des animaux, j'ai réussi à en faire mon métier. Je suis responsable d’Équilibre et Instinct depuis bientôt 10 ans. Ecrire ces articles me permet de partager ma passion, et d'enrichir mes connaissances sur le monde animal tout en s'amusant.