toilette
source pixabay

Le rituel de la toilette

Assis, patte relevée, votre chat attaque sa toilette. Il va ainsi passer un tiers de sa journée à se lécher, « s’essuyer ». Toutes les parties de son corps, grâce à sa souplesse, vont y passer.

De la tête à la queue : rien n’échappe au chat qui met un point d’honneur chaque jour à faire sa toilette. Plus d’un tiers de son temps en dehors des périodes de sommeil !

C’est avec sa langue, un peu râpeuse, qu’il va méticuleusement faire une beauté à sa fourrure. Mais cette toilette n’est pas qu’esthétique. En se léchant, le chat se débarrasse de parasites.

Il se sert aussi de sa bouche comme d’une étrille. Il tire sur ses poils ce qui a pour conséquence la libération d’une substance contenue dans des glandes et qui imperméabilise la fourrure. En été, lorsqu’il fait chaud, le chat se lèche aussi pour se rafraîchir !

La nécessité du brossage

Cela ne veut pas dire que le maître n’a pas besoin d’intervenir. Les brossages ou les peignages (selon la nature du poil) permettront d’éviter la formation de nœuds ainsi que des boules de poils qu’il peut ingérer en se léchant et qu’il sera alors amener à régurgiter en vomissant.

Un problème de santé peut être soupçonné lorsqu’un chat ne fait plus sa toilette. Cela n’est pas normal. Si vous observez une chute importante de poil, une robe terne… mieux vaut consulter votre vétérinaire. Il suffira parfois de changer l’alimentation pour que tout rentre dans l’ordre.

Les plus de la toilette

  • Lorsqu’il se lèche pour faire sa toilette, le chat récupère de la vitamine D, présente sur la peau.
  • En se léchant, le chat peut aussi supprimer une odeur laissée par un humain qui l’aurait caressé.
  • Généralement, le chat se toilette toujours en commençant par la tête.
  • Un dicton affirme qu’un chat qui se passe la patte derrière l’oreille est annonciateur de pluie !
  • Un chat léchant le dessus de la tête d’un autre chat reconnaît la supériorité de ce dernier.

Une occupation majeure

Les chats passent une grande partie de leur journée à se toiletter. Le temps de toilette varie selon les individus et le sexe n’a aucune influence directe. On estime qu’il représente tout de même 1/3 du temps que passe votre chat éveillé. Les chats passent vraisemblablement beaucoup de temps à entretenir leur belle fourrure.

C’est de la « maniaquerie »!

Ce qui nous vient en premier à l’esprit, c’est évidemment la toilette dans le sens de «  nettoyage  ». Avec cette fourrure sur le dos, ils n’ont rien à envier aux meilleurs plumeaux et amassent, tout au long de la journée, une quantité astronomique de poussières, débris et poils morts en tout genre. Ainsi, au bout d’un moment, il faut bien faire le vide et intervient alors ce magnifique appendice : leur langue.

Elle est, en fait, constituée d’une multitude de petits poils piquants jouant le rôle d’un peigne. Grâce à cela, aucun résidus n’y résiste. Mais outre le nettoyage qui nous vient en premier à l’esprit, les chats se lèchent aussi après nos câlins. Les chats possèdent tous une identité olfactive et afin de la retrouver après une séance câlins, ils se lèchent afin de déposer une fine pellicule de salive.

Lorsque nous passons nos mains dans leur fourrure, nous la mettons en désordre. Il faut donc qu’ils remettent tout ça en ordre et une séance de «  coiffage  » s’avère donc nécessaire une fois de plus.

Se protéger et entretenir sa santé

A lire : https://www.equilibre-et-instinct.com/blog/non-classe/toutes-les-questions-sur-le-poils-des-chats/

Malgré ses aspects coquet et perfectionniste, voire maniaque, le chat a aussi recours à la toilette pour se protéger. En effet, il faut savoir qu’un chat ne dispose que de peu de glandes sudoripares comme nous êtres humains. Les glandes sudoripares sont celles qui produisent la sueur et qui permettent à l’homme d’évacuer le surplus de chaleur de l’intérieur du corps vers l’extérieur grâce à l’écoulement de cette sueur.

Cela fait donc bien peu pour évacuer la chaleur de tout le corps uniquement par les pattes. Ainsi, pour pallier à ce manque, lorsqu’il fait trop chaud, les chats recouvrent leur fourrure de salive en se léchant, puis attendent que cette salive s’évapore. Grâce à cette évaporation, la chaleur du corps est emportée à l’extérieur tout comme cela se passerait avec de la sueur.

A l’inverse, lorsqu’il fait trop froid, les chats s’enduisent le pelage de salive afin de créer une couche isolante supplémentaire. Outre le fait de se protéger, la toilette permet aussi d’entretenir leur corps et leur fourrure.

Outre le fait de lécher, les chats tirent aussi sur leurs poils. Grâce à cela, ils stimulent des glandes cutanées qui sécrètent alors une substance huileuse appelée sébum. Une fois étalée, elle imperméabilise leur fourrure. Ce sébum permet aussi de renforcer leur odeur corporelle. Il contient aussi et surtout de la vitamine D. Ainsi, lorsque le chat se lèche après avoir produit du sébum, il ingère ainsi de la vitamine D indispensable à sa bonne santé.

Une méthodologie précise et un indicateur de santé

Il semblerait que nos chats suivent un schéma de toilette bien précis. Ainsi, ce schéma se décrit de la façon suivante : tête, pattes avants et épaules, flancs, appareil génital, pattes arrières et enfin la queue, de la base à la pointe. Ce qui est intéressant, c’est de remarquer qu’ils utilisent toutes leurs pattes pour effectuer cette toilette. Aucun endroit leur est inaccessible sauf un : entre les omoplates.

Malgré leur grande souplesse, les chats ne peuvent pas accéder à la zone située entre les omoplates et ce, ni avec la langue, ni avec leurs pattes.

Il faut savoir que la toilette chez le chat est un indicateur de bonne santé. En effet, un chat qui ne se lave pas ou très peu, présente un trouble. Il est fort possible qu’il cache quelque chose de plus grave qu’un simple caprice.

A l’inverse, certains chats, par ennui bien souvent, sont atteints de TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs) et passent quasi tout leur temps à se laver. Là aussi, ne croyez pas qu’ils n’en seront que plus propre. Une toilette abusive provoque des pertes de poils, des zones nues parfois et indiquent clairement un mal être notable chez votre compagnon. Il faut être vigilant…

Etant donné que les temps de toilette varient en fonction des individus, ne soyez pas étonné qu’un chat se nettoie plus qu’un autre. Il faut surtout surveiller le changement de fréquence chez un seul et même individu. Vous êtes seul maître pour détecter ce changement.

PARTAGEZ
Article précédentLe léchage : Pourquoi votre chien se lèche ?
Article suivantLe bichon frisé, à la découverte de la race !
Passionné des animaux, j'ai réussi à en faire mon métier. Je suis responsable d’Équilibre et Instinct depuis bientôt 10 ans. Ecrire ces articles me permet de partager ma passion, et d'enrichir mes connaissances sur le monde animal tout en s'amusant.