Définition actuelle de la croquette

La croquette est caractérisée par le fait d’être un aliment complet séché en dessous de 12% d’humidité pour être conservable à température ambiante. Son nom indique qu’elle est faite à partir d’un support amidonné qui lui procure un croustillant ou un craquant…

Le fait d’être séchée puis enrobée, elle est un aliment hypercalorique, un peu à la façon « chips », et son utilisation mérite une certaine modération.

1  gramme de croquette contient 4 calories alors qu’un gramme de pâté contient 1 calorie : elle est donc 4 fois plus concentrée !

Attention donc, lorsque l’on parle de croquette light !

Histoire

Avant que la nourriture commerciale apparaisse, les chiens étaient nourris avec des restes de table et majoritairement de la viande crue.

On attribue à M. James Spratt en 1860 à Cincinatti aux Etats Unis d’Amérique la première nourriture pour chien sous forme sèche et concentrée. Le produit s’est vendu à partir de 1880 sous la marque SPRATT’S. Il s’agissait d’un biscuit dont les principaux ingrédients étaient du blé, du sang de bœuf, et de la betterave. Une autre usine a été fondée à Londres basée sur le succès américain.

Pour la petite Histoire : On s’est servi de cette alimentation pour les chiens de la première guerre mondiale qui servait à la surveillance, à la transmission, au transport en montagne (chien Alaskan Malamutt ) et à la dératisation des tranchées en 1917.

Dans les années 50,  la compagnie Purina innova en présentant une nouvelle version de la croquette pour chien en utilisant l’extrusion. C’est cette technique qui est toujours utilisée aujourd’hui.

Comment ça marche ?

L’extrudeur est un tube qui chauffe à plus de 100° et qui contient une vis dont le pas se resserre au fur et à mesure. On y insère un mélange de viandes déjà déshydratées, de céréales (ou toute source d’amidon – on trouve des croquettes sans céréales : on y ajoute donc du tapioca ou de la pomme de terre…) et de l’eau.

La pâte cuit en même temps qu’être pétrie comme la pâte d’une pizza qui contiendrait déjà la viande…

L’eau contenue dans cette pâte veut bouillir mais elle est prisonnière par la pression de la vis. A la sortie de l’extrudeur, l’eau se  transforme en vapeur et entraine la pâte qui fige immédiatement. C’est comme cela que l’on développe le croustillant… Au même moment, on forme la croquette. Ensuite on sèche avec de l’air chaud et on enrobe d’une matière grasse.

croquette

Le succès commercial

A partir de 1980,  la praticité du produit et son rapport qualité prix en ont fait un succès commercial. Aujourd’hui 90% des calories distribuées aux chiens et chats français sont distribuées sous forme de croquettes.

La qualité aussi s’est améliorée. En 2008, Normandise a d’ailleurs repris ce système original en l’améliorant et en créant un système qui permet d’utiliser des viandes crues plutôt que des viandes déjà déshydratées ce qui donne des produits moins cuits donc plus digestibles et avec un meilleur gout de viandes.

Une question fréquemment posée : comment choisit-on la forme de la croquette ?

C’est une question où chaque fabricant a sa propre réponse.

D’abord certains animaux ont la face écrasée, les carlins ou bouledogues chez les chiens et les persans chez les chats.  Il faut donc une forme facile à prendre. La croquette doit aussi avoir une forme de polyèdre afin de ne pas rouler lors du léchage dans la gamelle…

Il faut aussi qu’elle ait une taille qui est en corrélation avec les dents et la langue de l’animal. Mathématiquement, la taille maximale ne doit pas dépasser 2 fois la longueur d’une molaire pour une bonne mastication. Une taille plus petite, en fait, ne gêne pas. Mais l’animal mastique moins…

Enfin, une petite croquette se sèche mieux… une autre solution est de faire un trou dedans pour faire circuler l’air…

Comment donne-t-on la forme à la croquette?

La croquette est formée à la sortie de l’extrudeur. La sortie se fait sous forme d’un boudin qui prend la forme de la sortie : on peut donc dessiner avec la filière un petit os, un petit poisson… attention l’expansion de la vapeur a lieu après donc il peut y avoir une déformation qu’il faut anticiper. Une filière carrée va donner une croquette quasi ronde. Enfin, La taille est donnée par le couteau qui découpe en continu le boudin qui sort. Plus il tourne vite, plus la croquette est petite…

Ce qu’il faut retenir

La taille a une faible importance sur la santé de votre animal, surtout s’il est glouton. Les effets de deux formes différentes sont assez faibles. Il faut surtout retenir que la croquette est un aliment concentré et qu’il faut le donner avec modération car 49% des animaux français présentent des signes d’embonpoint…