E&I_friandise Dog60g

Qu’est-ce que le service Recherche et Développement ( R&D  ) ?

Le service R&D a plusieurs missions et est composé de plusieurs métiers (diététicienne, ingénieurs, technicienne).

Grâce à la validation d’un vétérinaire, il se charge de réaliser la formulation des recettes. La mission est aussi de rassembler les éléments concernant les nouvelles matières premières pour évaluer leur qualité nutritionnelle et sanitaire avant de les ajouter à notre catalogue.

Le service est aussi en lien avec le service commercial pour l’aider à répondre aux demandes clients en mettant à disposition des fiches descriptives des produits et des échantillons.

Il est aussi amené à répondre aux questions des clients concernant la création de nouveaux produits. Le service R&D les aide à clarifier leur besoin si nécessaire. Il apporte des conseils sur des allégations ou sur les besoins nutritionnels.

Le rôle technique du service R&D

Pour créer certains produits, le service R&D peut être amené à tester de nouvelles machines ou modifier des machines existantes. Il travaille ensuite avec les services production et maintenance pour mettre en place les nouvelles méthodes de production et les nouvelles recettes.

Il joue aussi un rôle dans l’amélioration continue des produits existants : changement de réglementation, changement de machine dans l’atelier, nouveautés proposées par les fournisseurs de matières premières… tout en respectant le coût de production établi pour chaque produit.

Enfin, le service R&D participe au dynamisme d’innovation de l’entreprise en s’inspirant des tendances du marché, en participant à des salons, des séminaires scientifiques, des formations…

Comment créé t-on un produit ? exemple : la friandise pour chien à la spiruline

 Etape 1 : Définition du besoin du client

La définition du souhait du client est déterminante avant de démarrer un projet. Nous (le service R&D) travaillons avec le service Commercial, le client, et des vétérinaires pour déterminer les critères descriptifs du produit souhaité :

  • Nutrition souhaitée, pour quel animal,
  • Aspect du produit (texture, odeur, couleur…)
  • Appétence
  • Pays de livraison ciblé…
  • Et beaucoup d’autres points clés.

Mieux ils seront définis au départ du projet, plus nous serons efficaces pour répondre au besoin rapidement.

Par exemple, la friandise pour chien a été décrite par le service commerciale d’E&I. celui-ci nous a demandé une friandise qui soit très appétente, pratique, avec des ingrédients ayant des bienfaits pour l’animal et toujours dans notre philosophie de viandes fraîches.

Etape 2 : Formulation 

Une fois ces éléments fixés, nous créons la recette dans notre logiciel de formulation. Ce logiciel est une base de données contenant toutes les informations sur nos matières premières.

Nous les associons entre elles suivant l’aspect, la texture et le parfum du produit que nous voulons obtenir.

Nous vérifions alors que les besoins nutritionnels et énergétiques sont couverts, grâce aux calculs réalisés par le logiciel. Taux de protéines, matières grasses, minéraux, calcium, phosphore…au moins 20 paramètres sont passés au crible pour vérifier leur adéquation avec les besoins des animaux. En effet, un chaton n’a pas les mêmes besoins qu’un chat adulte stérilisé ou qu’un chiot, par exemple. C’est pourquoi nous avons quelques 500 recettes dans notre base de donnée, du fait de la diversité des besoins et des demandes des clients.

Une recette peut être constituée en moyenne d’une quinzaine de matières premières différentes. Cela engendre une richesse et une diversité d’apports naturels mais cela demande aussi un équilibrage millimétré de la formule. Nous devons aussi faire attention au prix de celle-ci afin d’être accessible au marché visé.

Notre friandise est un aliment complémentaire. Nous avons créé la recette dans un objectif  :

  • ludique,
  • plaisant pour le chien et le maître
  • surtout très appétent pour un maximum de résultat !

La partie nutritionnelle est venue en support de ce concept pour avoir un produit simple, sain et innovant avec l’ajout de spiruline.

Etape 3 : Test de faisabilité

On peut faire la meilleure formule sur le papier et ne pas être capable de la fabriquer !

Il faut donc, si l’on a un doute, ou si le produit est inédit pour nous, tester la formule sur les lignes de production.

Nous travaillons alors avec le service production pour organiser un test et vérifier que le résultat obtenu correspond à ce que nous recherchions. Lors de cette étape, nous devons aussi vérifier que le produit reste « fabricable » sur les lignes, afin de ne pas en dégrader les performances. Par exemple, une recette peut être trop liquide et ne pas pouvoir être dosée ou trop collante…

Lors de ces essais, nous pouvons être aussi amenés à tester de nouvelles matières premières.

Les produits obtenus sont alors envoyés en laboratoire pour analyser leur composition. Cela permet aussi de vérifier le résultat par rapport aux calculs théoriques.

Le test « in vivo »

Nous pouvons aussi faire des tests d’appétence, c’est-à-dire que nous sélectionnons plus de 80 familles qui testent l’aliment. Nous passons par des organismes spécialisés (laboratoires d’analyses sensorielles). Ils forment les maîtres au protocole de test afin que l’animal puisse goûter l’aliment sans être influencé par des paramètres faussant le test.

Comme par exemple un chat qui a l’habitude de manger des croquettes et qui se voit proposer de l’aliment humide. Ces laboratoires préparent les échantillons et les envoient par colis aux maîtres. Ces derniers les donnent ensuite à leur animal lors de son repas habituel. Les résultats sont alors traités par calculs statistiques. Les laboratoires nous donnent l’évaluation de l’accueil de l’aliment par le chien ou le chat et les commentaires de leurs maîtres.

La friandise a donc été testée sur notre ligne de production pour voir si la forme des croquettes sort bien de la machine. Elle est ensuite envoyée en laboratoire pour vérifier la partie analytique. Un test d’appétence a aussi été fait sur plusieurs critères afin de valider l’accueil des chiens.

Étape 4 : Validation et intégration dans le système

Une fois toutes ces étapes passées, nous validons ou non le produit.

Nous éditons alors sa fiche technique : liste d’ingrédients, paramètres nutritionnels, informations légales, allégations éventuelles… . Ce document permet de communiquer avec le client et sert de base pour la rédaction des étiquetages.

Nous devons connaître la réglementation pour rédiger ces informations, donc nous nous documentons dès que nous avons un doute (réglementation Française et Européenne). Le service R&D vérifie ensuite les informations écrites sur les étiquettes avant que celles-ci ne soient éditées en milliers d’exemplaires.

Nous rentrons la recette dans le système informatique de l’usine, afin que les opérateurs puissent la suivre lors de la fabrication. Nous indiquons aussi les paramètres de production nécessaires pour la fabriquer convenablement (température mélange, temps de mélange, taille souhaitée des morceaux , couleur cible…).

Si nécessaire, lors de premières productions, nous accompagnons les opérateurs production et qualité pour les former.

La friandise a passé les tests avec succès, le service packaging a alors élaboré le sachet et ses illustrations, tandis que nous avons fourni les textes à imprimer sur l’emballage.

Merci à Aurélie* pour son temps et ses explication

(*Responsable du Service R&D à La Normandise)