Pourquoi les chiens sont-ils autant attachés à leurs maîtres ?

Entre un chien et son maître, c’est une complicité sans pareille qui peut les lier. Mais pourquoi cet attachement est-il si fort ? A première vue, tout se passe dans le cerveau de notre compagnon favori.

Une même émotion dans un même regard, chez deux espèces différentes. Mais l’objet observé a-t-il aussi son importance ?

« Les chiens ont des maîtres, les chats ont des serviteurs« 

Si les chats sont souvent vus comme des pachas chouchoutés, voire vénérés, il en va tout autrement pour les chiens. Ceux -ci sont complètement fans de leurs maîtres. C’est un comportement admis largement depuis longtemps. Mais il a été prouvé seulement récemment par une étude mexicaine.

S’il avait été prouvé que les chiens ressentaient les mêmes émotions que leurs maîtres en plongeant leurs yeux dans les leurs, par la sécrétion d’ocytocine (l’hormone de l’accouchement, de l’anxiété, de l’empathie et de l’orgasme), il est désormais avéré qu’un chien sera plus stimulé par la vision de son maître que par celle de son jouet favori.

Une étude sérieuse

Publiée sur PLOS ONE, l’étude en question a été consacrée à l’analyse de l’activité électrique du cortex temporal (spécifique aux mammifères) chez plusieurs chiens domestiques de Mexico City.

Un labrador, un golden retriever et cinq border collies ont été, pour cela, entraînés à passer une imagerie par résonance magnétique fonctionnelle. Ils observaient plusieurs images successives :

  • 50 photos de visages humains, dont celui de leurs maîtres,
  • et 50 images d’objets de leur quotidien – jouets, gamelles, laisses et autres colliers).

Les chercheurs mexicains ont ainsi constaté une différence d’activité crânienne significative, entre l’observation d’un objet ou d’un humain. Autrement dit, le cortex temporal de votre chien sera bien plus stimulé en voyant votre visage, ou celui d’un autre humain, qu’en observant sa balle préférée. Il peut même distinguer un visage enregistré d’un autre, contrairement à la plupart des primates non-humains.

Le meilleur ami de l’homme serait-il remplaçable ?

L’une des responsables de cette étude, Laura Veronica Cuaya a affirmé.

« Que ce soit [au niveau chimique] avec la sécrétion d’ocytocine ou [au niveau cérébral] avec l’activité électrique du cortex temporal, les deux systèmes permettent aux chiens de mémoriser et de lier une signification affective aux visages des humains qu’ils observent ».

Évoquant les travaux d’anthropologues spécialistes de ce sujet, elle souligne l’importance de l’histoire évolutive commune entre les deux espèces. Cela justifie une capacité absente chez les autres primates, les chats ou les loups, pourtant animaux sociaux.

Le parallèle avec les chats

Néanmoins, la chercheuse nuance ses propos. Les chats (une autre espèce domestiquée très tôt par l’homme) ne montrent pas le même genre de réactions. Les chiens le font en présence de visages humains. C’est une preuve qu’une longue liste d’interactions entre deux espèces ne suffit pas pour développer cette capacité. Le meilleur ami de l’homme est donc difficilement remplaçable. Mais une question se pose : le chien le restera-t-il encore longtemps ou sera-t-il délaissé par plus attachant et attentif que lui, qu’il soit animal ou robotique ?

A lire également : https://www.equilibre-et-instinct.com/blog/a-propos-du-chien/la-relation-de-lhomme-au-chien/

Source : https://www.sciencesetavenir.fr/