choisir son chien meute

Le LOF : Livre des origines de chiens français

Le LOF ou L.O.F signifie Livre des origines de chiens français. Il répertorie alors les origines des races de chiens français.

La Société centrale canine (SCC), dont le but est aussi de faire la promotion des races de chiens en France, a créé ce livre en 1885.

Actuellement, près de 200 000 chiens sont inscrits au LOF chaque année. Le livre est donc divisé en 300 sections correspondant alors aux races de chiens.

Pour qu’un chiot soit inscrit au LOF, il faut que ses géniteurs soient alors de pure race, sans aucun croisement. Mais ce n’est pas tout.

Confirmation LOF du chien de race

Pour que son chien soit LOF, il faut que la saillie dont il est issu ait été déclarée. Le chien doit par ailleurs être identifié (tatouage ou puce électronique).

Un chien, pour être inscrit au LOF, doit être alors confirmé. C’est à dire qu’il doit répondre aux critères de la race et doit avoir également le droit à la reproduction. La confirmation peut se faire à partir des 12 mois du chien, donc à la fin de sa croissance, pour la plupart des races.

Le chien sera alors examiné par un juge qui vérifiera que celui-ci est bien conforme. Ces séances se déroulent souvent lors des expositions canines. Il faut donc le plus souvent s’inscrire à l’avance. Les dates et lieux de ces événements peuvent être trouvés dans les magazines spécialisés ou sur le site de la Société centrale canine.

Des exceptions existent : lorsque le chien n’est pas issu de pures races ou que sa lignée n’est pas connue. Il peut être présenté à l’examen de confirmation et, s’il correspond aux standards de la race, pourra être inscrit sur le registre.

Le LOF pour la diversité génétique

L’existence de ce Livre des origines français permet de répertorier les chiens de race. Ainsi, cela contribue à la diversité génétique en permettant de choisir les reproducteurs.

Les sections correspondant aux races de chiens peuvent être « ouvertes » ou « fermées ». Elles sont ouvertes lorsque l’inscription de chiens dont on ne connaît pas la lignée est acceptée.

La partie est dite « fermée » quand la population inscrite est déjà très importante, et que seuls les chiens issus de parents inscrits eux-mêmes aussi dans le livre. Les chiens pourront alors être inscrits au « livre d’attente » en attendant sa réouverture possible.

Faire confirmer son chien et inscrire son chien au LOF n’est alors obligatoire que pour un chien destiné à la reproduction.

Classification des races de chiens de la FCI

Les races canines sont présentées suivant l’ordre prévu par la classification de la Fédération Cynologique Internationale (FCI), qui est reconnue au niveau mondial. La division en dix groupes n’est pas une classification scientifique. Elle est établie en fonction des expositions canines internationales, où le vainqueur absolu (Best in Show) doit se distinguer par une confrontation avec les neuf autres vainqueurs de leurs groupes respectifs (Best of group).

Cette motivation explique le manque de cohérence avec lequel les races ont été divisées : en effet, alors qu’une classification précédente était basée uniquement sur la fonction du chien (chiens de berger, d’utilité et de défense, de chasse, etc.), la classification actuelle est un mélange entre morphologie et fonction, pas toujours facile à comprendre pour ceux qui ne sont pas particulièrement familiers avec la cynophilie officielle.

GROUPE 1 – 42 RACES

Chiens de berger et bouviers (à l’exclusion des Bouviers suisses)

Sections :

  • 1 – Chiens de berger
  • 2 – Chiens de bouvier

Ce groupe regroupe les chiens qui guident les troupeaux, à l’exception des chiens de bouviers suisses et des chiens de berger nordiques. Les chiens de berger qui ne guident pas mais défendent le bétail sont, en revanche, presque tous regroupés dans le groupe 2. Il s’agit alors de chiens de type molossoïde.

GROUPE 2 – 49 RACES

Chiens de type Pinscher et Schnauzer, molossoïdes et Bouviers suisses

Sections :

  • 1 – Chiens de type Pinscher et Schnauzer
  • 2 – Molossoïdes
  • 3 – Bouviers suisses
  • 4 – Autres races

Ce regroupement comprend trois types de morphologie (Pinscher, Schnauzer et molossoïdes), plus les Bouviers suisses qui représentent une section particulière, car l’insertion dans le groupe des simples « Bouviers » a été jugée trop restrictive. La section 4 (autres races) a été créée très récemment et elle est née pour insérer le Grand chien japonais (ex : Akita, de type américain), qui se trouve à mi-chemin entre le type molossoïde et le type Spitz.

GROUPE 3 – 33 RACES

Terriers

Sections :

  • 1 – Terriers de grande et moyenne taille
  • 2 – Terriers de petite taille
  • 3 – Terriers de type bull
  • 4 – Terriers de compagnie

Ce regroupement comprend une typologie bien précise, celle des Terriers, chiens qui étaient à l’origine employés pour débusquer et affronter directement le gibier, jusque dans sa tanière. Les races sont cependant divisées en sections, qui suivent des critères différents : en effet, les deux premières se réfèrent à la taille, alors que la troisième prend en compte un type morphologique particulier (Terrier de type bull) et la quatrième la fonction (Terrier de compagnie).

GROUPE 4 – 1 RACE

Teckels

Voici un groupe qui ne peut entraîner aucune équivoque puisqu’il ne regroupe alors qu’une race, le Teckel allemand, dans ses multiples (au moins neuf) variantes de taille et de poil.

GROUPE 5 – 43 RACES

Chiens de type Spitz et de type primitif

Sections :

  • 1 – Chiens nordiques de traîneau
  • 2 – Chiens nordiques de chasse
  • 3 – Chiens nordiques de garde et de berger
  • 4 – Spitz européens
  • 5 – Spitz asiatiques et apparentés
  • 6 – Type primitif
  • 7 – Type primitif de chasse
  • 8 – Type primitif de chasse avec crête sur le dos

Ce regroupement possède un grand nombre de sections car il rassemble deux typologies, Spitz et chien primitif, très représentées et très répandues dans le monde (avec une certaine différence de type d’une région à l’autre). Par ailleurs, au sein d’un même type morphologique, elles se partagent en différentes catégories d’utilisation.

GROUPE 6 – 69 RACES

Chiens courants et chiens de recherche au sang

Sections :

  • 1 – Chiens courants
  • 2 – Chiens de recherche au sang
  • 3 – Races apparentées

Ce regroupement comprend donc trois sections, la première étant, elle-même, divisée en trois sous-sections, en fonction de la taille. De nombreux chiens courants sont également utilisés en tant que chiens de recherche au sang, c’est-à-dire poursuivant et rapportant le gibier blessé, tandis qu’il existe trois races « faites » pour cela, qui n’ont pas d’aptitudes de Chien courant et sont regroupées dans la section 2.

La section « Races apparentées » regroupe deux races très difficiles à placer, dont la place n’est pas encore définitive. La première est le Dalmatien, la race peut-être la moins « classifiable » (au point qu’elle a déjà changé plusieurs fois de groupe), car il s’agit morphologiquement d’un brachoïde, dont le passé est probablement celui d’un Chien courant, mais qui est aujourd’hui un chien de compagnie ; la deuxième est le Rhodesian Ridgeback, qui possède une crête sur le dos, mais n’appartient pas morphologiquement au type primitif.

GROUPE 7 – 36 RACES

Chiens d’arrêt

Sections :

  • 1 – Chiens d’arrêt continentaux
  • 2 – Chiens d’arrêt britanniques et irlandais

C’est la fonction qui détermine alors la classification dans ce groupe : y figurent tous les chiens de chasse qui s’arrêtent devant le gibier. Les sections se réfèrent également à l’origine géographique.

GROUPE 8 – 22 RACES

Chiens de rapport, chiens leveurs et chiens d’eau

Sections :

  • 1 – Chiens de rapport
  • 2 – Chiens leveurs
  • 3 – Chiens d’eau

Ce regroupement de chiens de chasse est également déterminé par la fonction des chiens, au détriment de la classification morphologique. La division en sections parle d’elle-même.

GROUPE 9 – 25 RACES

Chiens de compagnie

Sections :

  • 1 – Bichons et apparentés
  • 2 – Caniches
  • 3 – Chiens belges de petite taille
  • 4 – Chiens nus
  • 5 – Chiens du Tibet
  • 6 – Chihuahua
  • 7 – Épagneuls anglais de compagnie
  • 8 – Épagneuls japonais et pékinois
  • 9 – Épagneuls nains continentaux
  • 10 – Kromfohrländer
  • 11 – Molossoïdes de petite taille

C’est le groupe qui compte le plus de sections : le critère de division est en partie morphologique, en partie géographique et en partie dû à l’impossibilité de classifier certaines races, qui forment donc des sections à part entière (Chihuahua et Kromfohrländer).

Il s’agit cependant toujours de chiens de petite ou très petite taille, sans emploi ni aptitudes spécifiques : cela ne veut pas dire qu’il s’agit de chiens « inutiles », bien au contraire ! Ce sont des chiens très intelligents, capables d’apprendre et d’exécuter des exercices difficiles (au point que, par le passé, ils ont été les chiens de cirque les plus utilisés, certains d’entre eux étant aujourd’hui vedettes de télé ou du grand écran). Et il ne faut pas sous-estimer le « travail » d’aimer son maître et de le rendre heureux !

GROUPE 10 – 13 RACES

Lévriers

Sections :

  • 1 – Lévriers à poil long ou frangé
  • 2 – Lévriers à poil dur
  • 3 – Lévriers à poil court

Ce groupe réunit aussi tous les Lévriers. À l’origine chiens de chasse à vue, ils se distinguent surtout par leur grande vitesse à la course. La subdivision en sections est morphologique et néanmoins relative au type de poil.