L’aromathérapie pour chien : soigner avec les huiles essentielles

L’aromathérapie est un remède datant de l’Antiquité. Les égyptiens incluaient alors dans leurs potions curatives des plantes comme la menthe ou encore le laurier. Ce n’est que plus tard, au XIème siècle, qu’apparaîtra l’idée d’extraire les principes actifs des plantes par distillation.

Alors, pourquoi l’aromathérapie pour chien ?

Que de ressources donc dans quelques millilitres de concentré ! Associée à la citronnelle de Java, la lavande a également le pouvoir de repousser les insectes.

Nos animaux domestiques ont perdu une partie de leur formidable instinct pour les vertus thérapeutiques des plantes, mais pourquoi ne pas le réveiller en s’inspirant des anciens éleveurs et des vétérinaires équins qui soignaient leurs bêtes avec des cataplasmes de plantes fraîches, décoctions, fumigations et autres extraits concentrés, comme les huiles essentielles ?

Offrant les substances végétales les plus concentrées, celles-ci sont alors reconnues pour leurs excellents pouvoirs antimicrobiens.

À la fois matière (molécules), énergie et mode de communication olfactif, les huiles essentielles soignent ainsi de nombreux maux physiques et équilibrent le mental par des énergies apaisantes ou stimulantes.

D’où vient l’aromathérapie ?

un peu d’histoire

Inventé par le chimiste français René-Maurice Gattefossé en 1928, le terme « aromathérapie » signifie donc « thérapie par les substances aromatiques et volatiles ». Mais, bien avant, vers l’an 1000, c’est un médecin arabe dénommé Avicenne qui mit au point un procédé de distillation des huiles essentielles par entraînement à la vapeur d’eau. Seulement 10 % des espèces végétales sont alors qualifiées d’aromatiques.

La pratique

À usage médical et scientifique, l’aromathérapie consiste à utiliser des huiles essentielles chémotypées (c’est-à-dire dont les principes actifs tels le thymol, le linalol, le géraniol, etc., sont identifiés et quantifiés) par voie cutanée, orale ou atmosphérique afin d’assurer un soin préventif ou curatif, seul ou en complément d’autres thérapies, pour détruire un foyer infectieux ou « des troubles symptomatiques de ladite infection ».

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

D’après la Pharmacopée Européenne, une huile essentielle est «un produit odorant, généralement de composition complexe, obtenu à partir d’une matière première végétale botaniquement définie, soit par distillation à la vapeur d’eau, soit par un procédé mécanique sans chauffage ».

En d’autres termes, une huile essentielle est un mélange de substances naturellement présentes dans certains organes des plantes aromatiques et extraites de ces dernières par un procédé de distillation à l’alambic ou, dans le cas des essences d’agrumes, par pression à froid. Il s’agit donc de véritables concentrés de plantes aromatiques.

Une huile essentielle renferme ainsi plusieurs centaines de molécules aromatiques qui sont autant de principes actifs qui lui confèrent ses propriétés pharmacologiques. Ces puissantes propriétés sont d’ailleurs utilisées depuis des siècles, dans le cadre de l’aromathérapie, pour soigner diverses affections… chez l’être humain mais également chez nos animaux de compagnie.

Comment peut-on donc pratiquer l’aromathérapie avec le chien ?

Avant tout, notez bien de ne jamais utiliser d’huiles essentielles pour un usage thérapeutique sur votre chien sans l’avis d’un vétérinaire aromathérapeute. Bien que naturelles, les huiles essentielles sont des produits concentrés et complexes qui ne sont pas totalement sans danger pour eux.

Chez le chien, les huiles essentielles s’utilisent donc :

En application cutanée

Certaines huiles essentielles peuvent être alors appliquées sur la peau du chien dans de nombreux cas de problèmes dermatologiques. Attention, toutes les huiles essentielles ne peuvent pas alors être appliquées pures sur la peau du chien.

En effet, certaines huiles essentielles sont irritantes, dermocaustiques ou photosensibilisantes et doivent impérativement être diluées dans une huile végétale (ou un autre support comme de l’argile verte, un shampooing, un dispersant…) avant leur application. N’appliquez jamais d’huile essentielle, pure ou diluée dans les yeux, le conduit auditif ou sur les muqueuses de votre animal. Faites aussi toujours un essai sur une toute petite zone de peau 48 heures avant son application sur une plus grande surface.

Par voie orale

Certaines huiles essentielles peuvent être administrées aussi par voie orale. Le plus souvent, elles doivent alors être mélangées à un support comme de l’huile végétale, des extraits de plantes, du miel…Avant de pouvoir être administrées à un chien, les huiles essentielles irritantes pour les muqueuses (elles brûlent l’œsophage) devront donc être « enrobées » dans des gélules ou des capsules (à faire préparer par un pharmacien).

  • Comprimés
    Charbon de bois, comprimé de lactose neutre, comprimé chlorella ou spiruline (ces deux dernières sont très riches en minéraux, vitamines et acides aminés). Les huiles essentielles agressives pour les muqueuses (cannelle, thym à thymol, etc.) doivent donc être mélangées à un excipient qui protège ces dernières.
  • Sur la nourriture
    Nappez alors les croquettes pour chien d’un mélange de quelques gouttes d’huile essentielle dans un peu d’huile végétale. Pour la nourriture fraîche, on peut aussi mettre directement 1 à 3 gouttes dans la gamelle ou dans une boulette de viande.
  • Dans une boulette de miel
    Celui-ci accroît alors l’appétence de la préparation et est une source énergétique pour un animal malade.

Par inhalation

Certaines huiles essentielles peuvent également être utilisées en diffusion atmosphérique à l’aide d’un diffuseur électrique adapté aux huiles essentielles.

A retenir !

Une huile essentielle s’utilise rarement pure (sauf cas particulier). Quelle que soit la voie d’administration de l’huile essentielle chez le chien, il faut donc toujours utiliser un support pour diluer l’huile essentielle ou « l’enrober ». Le plus souvent, on les dilue dans une huile végétale.

Quels sont alors les dangers des huiles essentielles chez le chien?

Ce n’est pas parce que les huiles essentielles sont issues de plantes qu’elles sont sans danger car :

  • tout comme l’homme, certains animaux peuvent aussi être y allergiques ou sensibles,
  • elles peuvent alors présenter des contre-indications chez des animaux qui souffrent de certaines affections,
  • les huiles essentielles peuvent également présenter des interactions avec des médicaments administrés au chien si ce dernier est déjà sous traitement,
  • elles peuvent avoir présenté une toxicité aigüe ou chronique sur le foie, les reins ou le système nerveux si elles sont utilisées aussi à fortes doses ou sur une trop longue période.

Attention !

Surtout, ne jamais utiliser d’huiles essentielles chez les chiots de moins de 3 mois ou sur des femelles gestantes ou allaitantes. Attention également si votre chien partage la maison avec d’autres animaux comme un chat ou un furet : certaines huiles essentielles sont extrêmement dangereuses voire mortelles pour ces deux animaux.

Respectez alors scrupuleusement les conseils d’utilisation, restrictions d’usages et doses indiquées sur le flacon d’huile essentielle. Le moindre doute doit donc vous inciter à demander l’avis d’un vétérinaire avant d’utiliser l’huile sur votre animal.

A noter également : les huiles essentielles ont souvent une odeur forte qui peut aussi tout simplement être dérangeante pour l’odorat très développé du chien.

Quelles sont donc les propriétés des huiles essentielles pour les chiens ?

Antalgiques, anti-infectieuses, digestives, décongestionnantes, anxiolytiques…il y a presque autant de propriétés que d’huiles essentielles ! Et bien évidemment, ces propriétés sont donc directement liées à la plante utilisée pour fabriquer l’huile essentielle. Une huile essentielle peut également à elle seule cumuler plusieurs bienfaits sur la santé du chien et être utilisée mélangée à d’autres plantes – sous forme d’huile essentielle ou non – pour en optimiser l’efficacité. On parle alors d’effet de synergie.

10 huiles essentielles pour soigner son chien

Voici donc un panorama (non exhaustif) des huiles essentielles utilisables chez le chien :

Huile essentielle Principales propriétés pharmacologiques Exemples d’indications Contre-indications et points de vigilance
Laurier noble (Laurus Nobilis) Anti-infectieuse
Anti-inflammatoire
Antalgique
Antispamodique
Expectorante
Infections
Toux du chenil
Massages des zones douloureuses
Possibles allergies cutanées
Lavande aspic (Lavandula latifolia spica) Anti-infectieuse (bactéricide et fongicide)
Expectorante
Cicatrisante
Anti-inflammatoire
Infections
Inflammations de la peau
Plaies
Interdite chez le chat, femelles gestantes/allaitantes et chiots de moins de 3 mois
Dilution à 10% max.
Menthe poivrée (Mentha piperita) Antispamodique et anti-inflammatoire intestinale
Tonique
Anti-infectieuse
Antinauséeuse
Antalgique par son effet « rafraîchissant »
Vomissements
Mal des transports
Inflammations de la peau
Œdèmes douloureux
Hématomes
Traumatismes musculaires
Interdite chez le chat, femelles gestantes/allaitantes et chiots de moins de 3 mois
Ne jamais utiliser sur de grandes surfaces du corps
Camomille noble (Chamaemelum nobile) Antalgique
Sédative
Anti-inflammatoire
Antispamodique
Anxiété, stress
Spasmes digestifs
Démangeaisons cutanées
Cannelle de Ceylan
(Cinnamom zeylanicum)
Anti-infectieuse (bactéricide et fongicide)
Antiparasitaire
Tonique, stimulante
Infections
Parasitisme
Verrues sur la peau
Interdite chez le chat, femelles gestantes/allaitantes et chiots de moins de 3 mois
Dermocaustique *
Dilution à 30% max.
Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) Puissant anti-inflammatoire
Antiseptique
Antalgique
Inflammations et douleurs articulaires et cutanées Possibilité d’allergies cutanées
Dilution à 10% max.
Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) Anti-infectieuse
Mucolytique et expectorante
Toux
Hélichryse italienne (Helichrysum italicum) Anti-hématome
Cicatrisante
Anti-coagulante
Anti-inflammatoire
Sédative
Hématomes, othématomes
Douleurs musculaires et articulaires
Plaies infectées et enflammées
Prudence chez le chat, femelles gestantes/allaitantes et chiots de moins de 3 mois et les animaux épileptiques
Ravintsara ou camphrier de Madagascar (Cinnamomum camphora) Antivirale et antibactérienne
Mucolytique et expectorante
Immunostimulante
Maladies virales et infectieuses
Arbre à thé – Tea tree (Melaleuca alternifolia) Anti-infectieuse (antivirale, bactéricide +++, fongicide)
Antiparasitaire
Immunostimulante
Infections et inflammations diverses
Piqûres d’insectes et démangeaisons
Verrues

* très irritante pour la peau, elle peut alors la « brûler » si utilisée pure

Comment donc choisir une huile essentielle pour son chien ?

Assurez-vous donc, avant d’acheter une huile essentielle, que les mentions suivantes figurent sur son étiquette :

  • d’abord, la dénomination botanique en français et en latin (exemple : Ravintsara – Cinnamomum camphora ),
  • ensuite, la partie de la plante utilisée (ex : feuilles, zeste, fleur…),
  • également, les molécules principales (linalol, cinéol, eugénol…)
  • puis le chémotype (ou « race chimique ») de la plante s’il existe (ex : Romarin officinal CT camphre),
  • Il faut aussi connaitre sa provenance (ex : Provence, Madagascar, Népal, Sri Lanka…),
  • puis, l’indication « 100% pure et naturelle » pour les huiles non certifiées bio,
  • et enfin le numéro de lot

Source : https://www.toutoupourlechien.com

A lire également : https://www.equilibre-et-instinct.com/blog/a-propos-du-chat/divertissement-pour-chat/chat-etre-soigne-aux-medecines-douces/